The gipsy soul of Tiwayo

Du blues made in France qui n’a pas à rougir face à ses concurrents du Delta !

Il a une trentaine d’années. Il a de beaux yeux plein de rêves et il semble les réaliser. Il se surnomme Tiwyao (The Young Old son nickname aux States) et sa voix est merveilleusement cassée. Aidée d’une guitare, elle fait réellement de l’effet.

Pas besoin d’autotune pour ce jeune talent qui regarde sans honte dans le rétro. Il a aimé passionnément Haiti et les Etats Unis. Ca le mène vers un blues tout en harmonie qui pourrait même faire les beaux jours de la fm. On est loin de la musique de vieux pour les vieux.

Il ne révolutionne rien mais prolonge cette vieille tradition d’un blues rock assez édulcoré pour plaire au plus grand nombre. On entend bien ses influences et on se demande presque si le nouveau Eric Clapton ne serait pas de Meudon la Foret.

Produit par un compagnon fidèle des Black Keys, Tiwayo déroule donc tout un échantillon de chansons viriles mais correctes. On écoute ses voyages à travers de riffs éclatants et donc une voix subtile, qui se casse sur un blues jamais laborieux ou démonstratif.

Il vagabonde donc sur des routes poussiéreuses. On n’est pas étonné par l’esprit Gipsy soul de son disque. Avec toutes ses qualités, il n’a pas peur de l’avenir. Le garçon est tellement doué qu’il signe d’ailleurs ce premier effort sur le prestigieux label Blue Note. Il a bien fait de sortir de sa forêt.

Blue note – 2019

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.