Superman IV

Vous trouvez que les films de super héros c’est relou désormais?! Marre des crétins en collants qui collent des bourre pifs parce qu’ils ont des responsabilités? Si vous voulez leur laisser une chance, jetez un oeil à la dernière apparition de Christopher Reeve dans le rôle de Superman! L’indulgence reviendra!

L’histoire: Superman retrouve son pire ennemi, Lex Luthor! Ce dernier a une super idée: piquer les cheveux de l’homme d’acier pour fabriquer un super méchant. Cela donne un blondinet costaud qui grimace tout le temps et qui veut tout casser avec sa puissance nucléaire… Le monde trembe… et se met à rigoler.

Le réalisateur: Ca rigole pas avec Sidney J Furie. Le gars a tout simplement dirigé les plus grands comédiens de la planète. Brando. Redford. Sinatra. Bah oui, c’est pas mal tout ça. C’est surtout un solide artisan et un type qui ne se foule pas. Il prend tout ce qu’on lui donne. Si c’est bien tant mieux. Si c’est mauvais, tant pis. Ce fut hélas assez vrai vers la fin de sa carrière (haaaa la Prise de Beverly Hills). Mais on se souviendra qu’on lui doit l’affolant L’emprise, film d’horreur qui a même fait peur à Scorsese, c’est dire! Pour ce Superman, ca fait peur aussi mais ce n’est pas de sa faute.

L’anecdote: Les droits de Superman arrivent entre les mains des deux crétins cosmiques de la Cannon, Menahen Golan et Yoram Globus. Depuis, ces deux là sont devenus cultes aussi. Ils ont transformé la série B en grand n’importe quoi débilisant et hilarant avant de se retrouver ruinés. Furie a donc projeté un budget gentillet de 36 millions de dollars qui sera réduit à 17 par les deux lascars. Ceci explique l’incroyable déroute artistique de Superman.

Les acteurs: Christopher Reeve retrouve son costume pour la dernière fois. La fois de trop. Mais bon l’appat du gain et le projet pacifique du film lui plait. D’ailleurs les producteurs lui proposent la direction de la seconde équipe. Le pauvre. L’expérience sera terrible. On croise aussi Margot Kidder et Gene Hackman qui sont là pour le chèque. On profite en tout cas de cet article pour rendre hommage à Nuclear Man. Mark Pillow restera cet impossible nemesis ringard et rigolo. Le passé de Chippendale fait surement toute la différence dans l’interprétation de Nuclear Man… j’adore ecrire ça!

Pourquoi on adore: Quand on voit tout le sérieux autour des Super Héros de DC ou de Marvel, la vision de ce Superman du pauvre fait presque plaisir avec sa naïveté forcée, dû à l’avarice des deux producteurs de la Cannon. Pur concentré de nanar, le quatrième volet est le miroir qualitatif du premier film de Richard Donner. Rien ne fonctionne. Tout le monde est largué. Les effets spéciaux sont consternants. La musique ne suit pas. Et puis une fois de plus… juste parce que c’est drole… Nuclear Maaaaan!

1987 – 1h30

Auteur: Le Z au Top

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.