Sons

The heavy est un groupe de racines. Il a effectivement une filiation assez dense avec pas mal de groupes qui ont décidé de mélanger le doux funk qui fait rebondir et le rock qui bouscule joyeusement dans les pubs.

Avant eux, il y en a eu des centaines. Le groupe de Bath a grandi dans les rades, les fêtes et les premières parties. Il ne jouera jamais dans la cour des grands. Il aime la proximité et la musique qui rend fou: du fun et de l’énergie.

Cette espèce de nervosité musicale fait que le groupe est plutôt attachant. Il ne fait pas dans la nuance mais il est à la recherche du plaisir à transmettre. Impossible de les détester. The Heavy ne vous veut que du bien.

Ne voyez donc pas ici des successeurs à Blur, Pulp ou Divine Comedy. Ici, Chris Ellul et ses lads se mettent à table avec Stevie Wonder et Iggy Pop et réinterprètent les Pogues.

Ils se demandent peut être à quoi pourrait ressembler la musique d’Oasis si les Gallagher étaient tombés dans la soul quand ils étaient petits!?

Vous voyez le genre maintenant? On ne va pas vous déflorer ce Sons, qui assument donc le passé et le bouillonnant cocktail qui maitrise de mieux en mieux ce groupe!

Comme les gaillards sur la couverture, ce disque donne la banane!

BMG – 2019

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.