Navegador

Quand il commence à faire moche. Quand la pluie froide fait tomber les feuilles mortes. Quand les vacances de la Toussaint sont passées… au coin du feu, rien ne vaut l’écoute d’un disque bien chaud et mélodique. Un plaid grosse maille et musical!

C’est l’effet que fait en tout cas, le second disque de Tonio Thulo qui se cache derrier le nom de Cubalibregrupo. Il y a de la chaleur, de la qualité et des idées! Ce drole de punk, de la génération des Thomas Fersen ou des Manu Chao, s’est retrouvé dans la musique latine. La salsa de Cuba fut un choc dont il s’est jamais remis, visiblement.

Le Français se prend donc pour un pirate des Caraïbes. Il réalise son rêve. Après un premier album déroutant et décomplexé, la formule est désormais connue et fonctionne parfaitement: de la musique cubaine en version française. Cela surprend mais cela plait car on entend surtout un musicien se réaliser.

Les chansons sont généreuses et remplies de toutes les amitiés de Tonio. Ce dernier a invité tous ses amis cubains. Il a créé un lien que l’on écoute avec presque de la jalousie. Cela se fait en toute simplicité, sur des rythmes chaloupées, que l’on connait mais surtout que l’on apprécie.

Les cuivres jouent sur la jovialité. Le tempo fait transpirer. Les paroles amusent et s’adaptent aux influences africaines ou sud américaines. On se réchauffe auprès de cet album. Ca fait du bien!

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.