Monsoon

Les Toulousains de Indian Ghost ont logiquement enregistré leur nouvel album en Inde. Ca sent bon l’encens, le curry et la pop volatile.

Le groupe Indian Ghost n’est pas très productif. C’est ce qui rend le rendez-vous précieux lorsqu’ils annoncent la sortie d’un album. Car ces musiciens sont assez imprévisibles. Ils ne regardent pas vers le futur. Ce ne sont pas de grands novateurs. En tout cas, c’est de l’artisanat solide et louable.

Depuis 1993, cinq albums. Tous différents. Trois ans après Lost far gone, ils se sont perdus en Inde. Evidemment les tablas et les sitars se sont invités dans leur créativité. Don Joe, le leader du groupe, a emmené ses copains du coté de Benares. Cela donne évidemment un disque psychédélique.

On pense aux Beatles mais les Toulousains apportent leur touche personnel avec une pop légère, sensible à l’environnement et qui se gorge de tout l’exotisme que peut offrir le pays riche en sonorités et ambiances.

Nous sommes en face d’un disque d’atmosphère. C’est un périple. Courageux et audacieux. Une fois encore, on regarde un peu dans le rétro mais ce n’est pas grave : ils réveillent le plaisir « patchouli » des années 60 et de utopies enfumées sans faire l’erreur de la pale copie.

Facilement, Monsoon est un voyage. Avec ses pauses, ses joies et peut être ses doutes. C’est toujours bien d’avoir un regard nouveau sur un lointain pays. Les vacances approchent. Ce disque est une invitation à l’exil !

Pop sisters pias – 2018

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.