Les aventuriers de la quatrieme dimension

Vous adorez Stranger Things? He bien sachez qu’il y en a d’autres qui se sont promenés dans des mondes parallèles dans les années 80

L’histoire: Michael, charmant glandeur fini dans son lycée qui sent l’ennui, doit préparer un projet scientifique. Plutôt futé, il décide d’aller fouiller dans une décharge de l’armée américaine pour trouver une bonne idée. Il ramène une machine qui visiblement a des pouvoirs extraordinaires. Et dangereux aussi.

Le réalisateur: Dans la série “j’ai vraiment pas de chance”, je demande le réalisateur Jonathan R Betuel. Scénariste de Starfighter, petites série B qui connaitra un certain succès que beaucoup plus tard après sa sortie, il se bat pour sa création Les Aventuriers de la 4e dimension et se mange un énorme bide au box office alors que des films comme Retour vers le futur, Profession Génie ou Créature de réve trouvent leur public. Plus tard il tentera de nouveau dans la science fiction grand public avec T. Rex, un buddy movie avec un dinosaure et Whoopi Goldberg… voilà voilà… quand ca veut pas…

L’anecdote: Désormais Disney dispose d’un catalogue incroyable et n’était ce média gargantuesque. Dans les années 80, la compagnie Disney avait créé Touchstone pour faire des films live. Les Aventuriers… est la quatrième production du groupe. La première fut Splasch avec Tom Hanks et ce fut le premier grand succès du groupe. Ce qui n’est pas le cas de ce film hélas!

Les acteurs: On reconnait Dennis Hopper dans le rôle du docteur Maboule. Ca lui va très bien. Plus amusant est le destin du jeune premier, John Stockwell. Remarqué dans Christine, il joue les pilotes à grosses burnes dans Top Gun avant de s’échapper des écrans pour devenir réalisateur. On lui doit des films sportifs comme Blue Crush et surtout Bleu d’enfer: il y filme admirablement les abdos de feu Paul Walker et la silhouette de sirène de Jessica Alba. Pour cela on peut lui dire merci.

Pourquoi on aime: un film qui ne marche pas à son époque n’est pas forcément mauvais. Il est venu trop vite. Il est arrivé malheureusement après un autre. Il est resté une bonne idée mais pas un bon film. C’est le cas de cette comédie fantastique, pas très drole, pas très fantastique. C’est kitsch et ca semble être fait à la va vite. Tout le monde ne semble pas être accordés pour offrir un vrai destin à ce film. C’est un nanar généreux dans l’effort mais qui ne fait attention à rien. C’est ce que l’on appelle du grand n’importe quoi… et franchement c’est sympa.

Touchstone 1985












Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.