Art-scène, Théâtre

Le jour où j’ai compris que le ciel était bleu, Laura Mariani, Théâtre de Belleville

Claire se prépare à devenir chanteuse. Claire se prépare tous les jours pour participer à l’émission de télévision To be a star. Tout va basculer lorsqu’un voisin s’introduit chez elle et essaye de l’étreindre contre son gré.

La scène est plongée dans le noir. Nous sommes invités dans l’univers de Claire, une jeune femme autiste de 22 ans. Elle est allongée sur son lit, captivée par les images et le son d’un clip audio. La musique est l’univers dans lequel Claire se sent à sa place, en confiance.

Pour l’instant, elle vit chez son frère car son attitude et ses comportements hors normes l’empêchent d’être autonome.

La douceur des rêves de chant et de gloire est stoppée net en un après-midi. Claire réagit brutalement à la demande insensée d’un voisin de la prendre dans ses bras. Sa réaction est si violente que celui-ci est plongé dans le coma. Claire est placée dans un hôpital psychiatrique en attendant son procès.

Ballotée entre les interrogatoires, la société tente de juger les agissements de Claire selon ses normes. Inlassablement, on lui demande de s’expliquer sur son comportement pour trancher sur son avenir et déterminer si elle est victime ou coupable.

On peut saluer en premier lieu la grande justesse de jeu des acteurs. La prestation de Pauline Cassan est bluffante. Elle nous entraine dans un univers et une autre réalité que nous côtoyons peu au quotidien. Peu à peu, en tant que spectateur, nous comprenons ses normes et notre perception de l’autisme s’en trouve modifiée.

Dès le départ, la metteuse en scène Laura Mariani, a souhaité représenter l’autisme de manière réaliste et précise. Elle a tenu à questionner de manière philosophique le thème de la différence et utiliser le théâtre où l’on peut se permettre de porter un texte à la scène de manière non réaliste. Pas de superflu sur scène en terme de décors, nous sommes néanmoins transportés avec aisance entre les différents lieux et moments de l’histoire de Claire.

On sort de ce spectacle avec un tout plein d’émotions. A la fois grave, drôle et poétique, Laura Mariani a réussi son pari de nous encourager à accepter les sensibilités différentes.

Le jour où j’ai compris que le ciel était bleu
Texte et mise en scène : Laura Mariani
Du 09/01 au 31/01 au Théâtre de Belleville

Previous ArticleNext Article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.