Kicking up the dust

Il n’y a pas que le shoegazing dans la vie! La Britpop refait parler d’elle avec le retour de vieilles gloires sur le devant de la scène. Teenage fanclub lachait un nouveau chef d’oeuvre l’année dernière. Les Charlatans montrent toujours qu’ils existent.

Liam Gallagher refait parler de lui avec un album solo. Son premier. Il prend certainement toute la place car il y en a d’autres qui reviennent comme Cast, le groupe de John Power, idole de Noel Gallagher.

Pour le guitariste d’Oasis, Cast est le Who des années 90. Le compliment fait date et le groupe continue son bonhomme de chemin après un arrêt de dix ans, en 2001 et 2011. Ancien bassiste des mythiques The La’s, John Power a tenté une carrière solo sans grande conviction. Il se sent plus fort avec ses copains de Cast.

A bientôt cinquante ans, le leader de Cast ne fait plus de la grosse britpop efficace qui vous transformerait automatiquement en supporter du FC Liverpool. Ses nouvelles chansons sont plus rock, plus aventureuses, éloignées des débuts turbulents et tonitruants du groupe.

Power et ses fidèles complices tentent un style plus bariolé avec un peu de funk et pas mal de rock. C’est convaincant. On veut bien croire qu’à 50 balais on a l’envie d’aller voir un peu ailleurs.

Ce n’est toujours pas maitrisé mais c’est agréable de voir que cyniquement Power et les siens n’essaient pas de reproduire bêtement les hits qui ont fait la gloire perdue. On entend des types passionnés et pas du tout blasés. Leur musique ne ressemble pas aux Who mais comme eux, ils savent que la pop est une forme de musique que l’on peut triturer comme on veut. Enfin eux, ils tentent! C’est déjà ça!

Cast recordings absolute – 2017

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.