Hors Normes

Encore un film oecuménique et inattaquable pour le duo le plus célèbre du cinéma francais. Leur formule est elle intouchable?

Olivier Nakache et Eric Toledano ont le coeur sur la main. Leur caméra se pose toujours des gens un peu différents qui font bien souvent la différence dans le quotidien pas toujours facile. Depuis Je préfère qu’on reste amis, les deux amis nous expliquent les liens et les affres dans les amitiés ou les familles.

Leur cinéma est plein de bons sentiments. Ils remplissent leurs récits d’un amour certain et d’une foi incroyable pour des personnages touchants qui veulent échapper aux conventions et aux castes sociales.

C’est comme cela depuis 2005 et leur système s’adapte bien aux sujets plus ou moins lourds. Ici, Hors Normes nous plonge dans un délicat constat: que faire des enfants dont l’autisme est hyper compliqué?

Les hopitaux et les institutions ne peuvent pas gérer leur agressivité. Deux associations tentent tout pour eux. Bruno gère un centre d’urgence qu’il a inventé sans aucune aide. Malik forme des gamins des cités à assister les jeunes malades. Dans la débrouille permanente, les deux hommes n’ont pas d’autorisation officielle mais ils ont une conviction certaine qui force le respect.

Le juif et le musulman se donnent à fond pour la bonne cause. C’est souvent ce qui fait le moteur des films de Toledano et Nakache: dépasser les limites, casser les barrières sociales et avancer…

Ils savent y faire pour nous émouvoir, pour passer du rire aux larmes. Ils sont doués. Face à un sujet difficile, ils en appellent à l’espoir et à la nature humaine, pleine de compassion et d’amour. C’est beau comme un serment.

On ne peut que les remercier de mettre en avant, ce doux humanisme. On pourrait aussi leur reprocher de toujours faire la même chose. Heureusement c’est bien fait: la musique délicate, les comédiens investis, les dialogues drôlatiques, les gestes qui en disent long sur le meilleur de l’être humain. Hors Normes n’est plus une surprise: il est juste l’assurance d’une émotion sincère, offerte par deux cinéastes en pleine confiance!



Avec Vincent Cassel, Reda Kateb, Helene Vincent et Frederic Pierrot – Gaumont – 23 octobre 2019 – 1h54

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.