High Water II

C’est une étrangeté toute relative. La recomposition partielle des Black Crowes pour un projet qui remotive les troupes. L’art du copié collé!

Rich Robinson est le guitariste taciturne et discret des Black Crowes. Le frangin, Chris, est un heureux drille psychédélique! Ils se sont séparés et mis fin à une belle histoire du rock’n’roll avec tous ses clichés.

Rich est peu expressif mais il a toujours la hargne avec des projets successifs, toujours aussi bluesy. Au point de s’éparpiller. Mais ce guitariste hors pair est un passionné.

Au point de retrouver des anciens des Black Crowes dont le surdoué Marc Ford, frère d’arme des premières épiques tournées et des riffs les plus fameux. Ensemble, ils s’attachent les uns aux autres pour fonder le Magpie Salute, sorte de jam band qui défend les valeurs de ce rock blues, poussiéreux et électrique.

Puisque Chris ne veut pas fumer le calumet de la paix avec son frère, Rich a trouvé un clone réussi pour la voix, fiévreuse et acrobatique, celle de John Hogg.

Après un premier album sympa, le groupe réussit son deuxième opus avec des chansons surprenantes. Elles sont courtes et efficaces. Pour un jam band ca étonne!

Mais ca n’empêche nullement les orgies de guitares qui se répondent, un orgue hammond qui glisse sur un blues rock souvent irrésistible. Le temps a amené un peu de sagesse, aux compositions plus calmes que par le passé. Les musiciens sont aussi à l’aise dans l’harmonie acoustisque que dans le riff tout en rupture. Les envies sont là.

Ca ressemble parfois à un copieux catalogue mais c’est sacrément agréable d’entendre de vieux corbeaux continuer de piaffer ou même rugir!

Provogue records – 2019

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.