Here if you listen

Mais qu’est ce qui fait courir David Crosby?

Il est l’un des figures discrètes mais imposantes de la musique folk. C’est dans le collectif qu’on le respecte. Avec Stephen Stills et Graham Nash. Les trois chevelus font de la résistance en ce moment. Ils multiplient les projets. Mais Crosby est celui qui semble vouloir rivaliser avec la productivité quasi hystérique du vieux complice solitaire, Neil Young.

Quatre albums depuis 2014. L’inspiration a repris le dessus sur ce roi fainéant. Les réunions d’anciens combattants ne lui suffisent plus. Il tourne à travers la planète et sort des disques qui ne sentent pas la vulgaire redite. Comme Young, il n’est pas du genre à recycler.

La course de fond impressionne. Le Californien sort donc Here if you listen qui rassemble une fois de plus de belles chansons pleines de coeur, d’espoir et d’activisme doux. Il s’est associé à quelques jeunes: Becca Stevens, Michael League et Michelle Willis. Le membre de CSN sait que l’union fait la force.

Ensemble, ils font de jolies compositions qui ondulent de vibrations et d’harmonies vocales, grosse spécialité de David Crosby. Le style est sage mais aussi sympathique qu’une réunion autour d’un ancien professeur qui n’a pas fini d’enseigner ses leçons d’humanité et de joie.

On se sent bien dans cet album. Les températures baissent mais lui fait l’effet d’un feu qui réchauffe. C’est du scoutisme folk. Ca a son charme, c’est certain!

Bmg – 2018

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.