Eloge de la Pièce Manquante

eloge de la pieceUne enquête comme un puzzle de 48 pièces qui prennent place chacune à leur tour pour finir par dessiner le portrait du serial-killer recherché. Un polar de jeunesse original d’Antoine Bello.

Si Antoine Bello est aujourd’hui l’auteur à succès que l’on connaît grâce, notamment, aux Falsificateurs et aux Eclaireurs, on se rappelle moins ses débuts de nouvelliste et son premier succès d’estime dans un genre bien différent, le polar.

Et il convient de reconnaître que, dès cette époque (1998), le goût marqué de Bello pour les histoires originales, les univers extraordinaires et les personnages singuliers étaient à l’oeuvre.

C’est ainsi que Eloge de la pièce manquante nous plonge dans le monde impitoyable, et imaginaire, du puzzle professionnel. Figurez-vous un engouement planétaire, des compétitions (de vitesse) diffusées en mondovision, des champions internationaux s’affrontant sans merci pour des gains faramineux et une notoriété digne des plus grandes stars du ballon rond ou de la petite balle jaune.

Vous y êtes ? Alors observez maintenant les conséquences de l’assassinat successif de plusieurs de ces champions. Assassinés, mais pas seulement. Mutilés également, ou plutôt démembrés. Qui un bras en moins, qui une jambe, qui “seulement” une main… et à chaque fois, à la place du membre manquant, un Polaroïd le représentant. Vous l’aurez compris, un funeste puzzle est en train de se constituer sous l’oeil impuissant de policiers dépassés par les événements.

Si la mise en scène des crimes hallucinés d’un serial-killer n’est pas nouvelle, la narration d’Antoine Bello est intéressante par son choix de ne justement rien raconter directement. Comme dans un puzzle, le lecteur ne progresse dans la compréhension de l’énigme que par la lecture des 48 pièces qui la constituent : lettres privées, articles de magazines spécialisés ou de quotidiens, comptes-rendus d’assemblées… Petit à petit, les personnages se dévoilent, les enjeux et les rivalités apparaissent plus clairement jusqu’à ce que le coupable finisse par émerger en pleine lumière.

Avec ce roman de genre, Antoine Bello réussit un polar original qui, s’il n’en possède pas encore toutes les qualités, annonce déjà les derniers (remarquables) romans de l’auteur.

336 pages – Folio

Auteur: Joël Fompérie

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.