Elle fend l’eau

Avant de partir en vacances, n’oubliez pas de mettre dans votre valise, le premier album des Jane, duo qui fait du folk avec élégance!

Si les Brigitte représentent sans faiblesse, la pop française survitaminé, alors les Jane défendent le folk boisé, ascetique mais terriblement intime. De toute façon cet article ne pourra pas dire du mal de Madeline et Armande. Les deux jeunes femmes ont le bon goût de reprendre Take Me Home, country Roads, chef d’oeuvre de John Denver!

Juste pour ca, on est complètement séduit par Jane is Beautiful. Elles font du violon, du ukulélé, du violoncelle, de la guitare. Elles échappent à toute course folle. Elles semblent même arrêter le temps avec leurs rythmes calmes et nuancés.

Il y a dans leur premier disque, des titres instrumentaux. Ce sont des respirations. On se dit que ca pourrait être la bande son d’un film japonais, dans ses instants contemplatifs (il y a toujours un moment élégiaque dans une oeuvre japonaise).

C’est classique. C’est folk. Les deux femmes nous enveloppent d’une humanité très touchante. Leur musique agit sur les subtilités. Le sentiment est transcendé par les cordes. Les voix sont harmonieuses. Au fil des titres, on se laisse submerger par l’émotion.

On devine un devoir sérieux mais d’une sincèrité fluide. Ce disque annonce qu’il fend l’eau, mais il nous fend le coeur aussi.

L’autre distribution – 2018

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.