Day of the dead Bloodline

Ca fait du bien de temps en temps, un bon gros nanar fauché opportuniste!

Vous savez ce genre de navetons où l’on n’a pas beaucoup de moyens pour suggérer la fin du Monde. Donc on fait avec les moyens du bord. Une petite soirée arrosée à coté d’une morgue part en vrille. Les morts se relèvent pour bouffer des étudiants en médecine. Vous prenez quatre types avec des gobelets, un gros colorié en bleu pour faire le zombie et trois californiennes: hop, vous pouvez évoquer la fin du Monde!

5 ans plus tard, une jeune femme qui a survécu à la fameuse soirée et à un viol, fait des recherches dans un centre isolé dans des Etats Unis dévastés par les zombies. Pas de chance pour elle, elle est entourée par des militaires qui ferait passer Donald Trump pour un prix de science. Pire encore, elle tombe sur son violeur zombie. Cette suite de remake d’un classique invente donc le zombie obsédé sexuel!

Très sérieusement la scientifique explique que le très fort taux d’hormones fait du monstre, un être exceptionnel car il est un mort vivant qui a le cerveau qui fonctionne. Faut le voir dès qu’il y a une nana qui lui passe devant. Il ressemble au Joker version grand brulé avec un grand sourire pervers. Effectivement il a l’air d’avoir de l’imagination ce gros dégueulasse.

Autrement avec trois francs six sous, on voit des types courir dans des couloirs, des zombies mangés salement et une brune crier après toute la stupidité des Hommes. Cette suite de remake de classique (j’adore écrire ca: à voix haute c’est un vrai exercice de diction) est le film de zombie post Harvey Weinstein! Dommage qu’il soit nul!

Avec Sophie Skelton, Johnathon Schaech, Jeff Gum et Marcus Vanco – netflix – 2018

Auteur: Le Z au Top

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.