Ces garcons là

Quand tu penses à Bashung ou à Talking Heads, tu as le droit de te demander si tu n’es pas en face de petits génies!?

Puisque Radio Elvis avait réussi un premier album, tricoté avec soin et un talent pop proche de la perfection. On pouvait croire que c’était le coup d’essai et le coup de maître. Le succès est passé par là et on avait le droit de s’inquiéter pour le trio. La barre était bien haute.

Heureusement, le temps a fait son effet. L’expérience a été digéré. Le second disque de Radio Elvis est encore une belle expérience musicale. Les garcons ne sont plus des innocentes graines de star. Ce sont des musiciens, à l’aise dans leur époque et conscient de ce qu’il s’est passé avant. Ils acceptent le rôle d’héritiers mais pas seulement!

Ils parlent de leurs contemporains, du Monde actuel mais le font avec la poésie des deux géants cités au début de ce papier. La musique est subtile, entrainante et sert avant tout un propos, des textes travaillés, entiers et fascinants. Il y a une espèce d’urgence dans les paroles. Et la voix de Pierre Guénard! Que dire? Avec le grand corbeau de Feu Chatterton!, Radio Elvis a une voix romantique… ou romanesque. En tout cas, elle enroule tellement bien les phrases directes!

On est donc entre les eaux de la chanson française et les bourrasques plus rock’n’roll. Ces garcons là sont en train de se faire une place. Ils devraient être essentiels dans les années à venir.



Pias – 2018

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.