Ad Astra

CHIANT COMME LA LUNE, CA VOUS VA COMME ENTRÉE EN MATIÈRE ?

APRÈS LE TRÈS MAUVAIS “FIRST MAN” SUR LA NON EXPÉRIENCE DE ARMSTRONG, J’EN ATTENDAIS RIEN D’AUTRE QU’UN FILM SUR L’ESPACE. UN SUJET FASCINANT QUI CES DERNIÈRES ANNÉES A FINI PAR ME LASSER AUTANT DANS LE FOND QUE DANS LA FORME (SAUF QUAND Y’A DE GROSSES BÉBÊTES HEIN !) .

EN FAIT DEPUIS “GRAVITY”, QUI M’AVAIT COMPLÈTEMENT TRANSPORTÉ (ON EST D’ACCORD QUE CELA N’A RIEN A VOIR), JE TROUVE TOUJOURS LE MOYEN DE ME FAIRE CHIER. C’EST BIEN DE CHANGER L’AXE DE RECHERCHE MAIS SI CET AD ASTRA EST LOIN D’ÊTRE UNE TORTURE A REGARDER, IL NE PARVIENT ENCORE UNE FOIS PAS À ME FAIRE DÉCOLLER.

C’EST BIEN RACONTÉ, TOUT EN DOUCEUR AVEC BRAD PITT EN VOIX OFF, AUSSI POSÉE QUE SON POULS. C’EST VISUELLEMENT MAGNIFIQUE, APRÈS TOUS LES FILMS SUR LE SUJET, J’EN ATTENDAIS PAS MOINS.

Y A DE TRÈS BONNES CHOSES INATTENDUES ET FINALEMENT DRÔLE COMME LA REPRÉSENTATION DE LA LUNE, COLONISÉE COMME UN SIMPLE STOP DE PASSAGE À L’AÉROPORT…

LES HOMMES QUI D’UNE PLANÈTE A L’AUTRE SE BATTENT TOUJOURS AUTANT POUR LES RESSOURCES (ON EN VOIT 5 MIN ET ÇA AURAIT SÛREMENT ÉTÉ UN MEILLEUR SUJET)… LA MUSIQUE EST TRÈS BELLE ET PUIS CETTE SUPER INSTRUCTION M’A DONNÉ ENVIE D’Y CROIRE MAIS TOUT RETOMBE MALHEUREUSEMENT TRÈS VITE.

IL Y A BEAUCOUP DE LONGUEURS (2H QUI EN PARAISSENT 4!) ET DE FAUX PLANS CATASTROPHES QUI N’APPORTENT RIEN AU RÉCIT. L’ÂGE DE CERTAINS PERSONNAGES QUE L’ON ENVOIE SUR MARS ME PARAÎT INCOHÉRENT, JE VEUX BIEN QUE L’ON SOIT PASSIONNÉ ET DÉDIÉ À CETTE VIE MAIS DONALD SUTHERLAND ET MÊME TOMMY LEE JONES ONT PASSÉS L’ÂGE DE RAISON ET EN SONT PLUTÔT À L’ÂGE DE PIERRES PRÉSENTES SUR PLACE !

DIEU EST ENCORE UNE FOIS PRÉSENT, IL TRAVERSE LA STRATOSPHÈRE DANS UNE SÉQUENCE FURTIVE MAIS UNE DE TROP À MON GOUT, QUI N’A RIEN A FAIRE AVEC CES SCIENTIFIQUES LÀ . ÇA RESTE UN JOLI CONTE SPATIAL EN MODE MALICK INTROSPECTIF QUI N’A VRAIMENT RIEN DE SPÉCIAL.

ET MÊME SI GRAPHIQUEMENT IL DÉPASSE DE TRÈS LOIN “INTERSTELLAR” (AVEC LEQUEL IL Y A PAS MAL DE SIMILITUDES EN FAIT). JE N’AI PAS PEUR DE DIRE QUE JE PRÉFÈRE LE CONTENU DE CE DERNIER ET CEUX QUI ME CONNAISSENT SAVENT COMBIEN CELA SIGNIFIE.

JE NE CONNAISSAIS PAS LES FILMS DE JAMES GRAY, JE NE SUIS PAS UNE GRANDE CONNAISSEUSE DE BRAD PITT NON PLUS, JE CROIS QUE C’EST DU À L’EFFET CHEWING-GUM, VA SAVOIR. (DÉJÀ DEUX FILMS DE PLUS DE 2H CETTE ANNÉE QUAND MÊME). C’ÉTAIT TRÈS BEAU C’EST DÉJÀ ÇA MAIS ON NE S’ATTACHE À AUCUN PERSO, RIEN N’EST DÉVELOPPÉ. “LES SOI DISANTES REPONSES QU’E L’ON ATTEND”…Y’EN A PAS.

PAR CONTRE Y’A DES TRUCS COMPLETEMENT IRRÉALISTE MAIS PASSONS APRÈS TOUT NOUS SOMMES AILLEURS…. IL N’Y A PAS D’ÉMOTION (AUCUNE AUCUNE AUCUNE) SI CE N’EST UN GRAND ENNUI INTERSTELLAIRE QUI VA A COUP SUR RAVIR LES CRITIQUES FERVENTS ADMIRATEURS DE CE GENRE D’IMMENSÉMENT NEANT.

AVIS AUX AMATEURS

Avec Brad Pitt, Tommy Lee Jones, Donald Sutherland et Ruth Negga – 20th century fox – 18 septembre 2019 – 2h04

Auteur: Camille Joanny

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.