Cake

Enfin le film de la consécration pour Jennifer Aniston, éternelle Rachel dans Friends et habituée des comédies.

Elle livre une performance dignes des plus grandes. Il est de notoriété publique qu’après 50 ans, une carrière d’actrice est dure à conserver. Grace à ce film, celle de Jennifer Aniston vient peut être de décoller et ce, dans un registre qui lui est complètement inconnu.

Alors espérons pour elle! Elle excelle en femme déchue. Elle s’est physiquement impliquée dans le projet et s’est métamorphosée. Elle joue une femme qui tente de s’en sortir petit à petit après avoir vécu le pire, qui a réfléchi à toutes les solutions pour mettre fin à ses souffrances.

Malgré les apparences du film glauque et lourd, Cake bénéficie d’un casting atypique. De Friends à Desperate Housewives, il est très télévisuel mais convaincant. En contrepoint du sujet grave, il y a aussi une très belle photographie aux couleurs pastels.

Ce que l’on retient, c’est le superbe scénario: une écriture tout en finesse et poésie, sur la perte, la solitude et la renaissance. Cake ressemble à un film juste, tendre et touchant qui nous raconte une histoire comme avant de s’endormir. La tranche de vie contée dans Cake ne manque pas d’humour malgré tout et se révèle contre toute attente léger et frais comme un glaçage de cupcake!

Avis aux amateurs!

Avec Jennifer Aniston, Anna Kendrick, Felicity Huffman et Chris Messina – Warner Bros – 8 avril 2015 – 1h42

Auteur: Camille Joanny

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.