Wintres Woma

Un titre et on est amoureux. C’est une grand joie de vous annoncer le mariage entre mon oreille et le disque de James Elkington, musicien anglais perdu à Chicago. Un disque qui nous fait prendre l’air!

Make it up, premier morceau de ce disque inattendu est une petite tuerie. C’est de la pop dans tout ce qu’elle a d’essentiel, d’humain et de métaphysique. C’est une ritournelle qui nous rappelle que tout cela c’est de l’art aussi. Effectivement notre oreille va immédiatement se coller sur les airs simples de ce méconnu James Elkington.

Venu d’Angleterre, il fait de la folk du coté de Chicago et connait là bas un petit succès. On aimerait que les frontières explosent pour lui car son style et sa science impressionnent. Il fait de la folk effectivement mais il amène des touches variées et trouve toute l’espièglerie de son genre.

Il rappelle Richard Thompson, troubadour du rock mais l’influence de Chicago est présente. On retrouve ici ou là des attitudes jazzy et des idées plus rock. On va ainsi de suprise en surprise. Wintres Woma n’est pas un album charmant et séduisant. Il est exigeant et nous titille à chaque nouvelle chanson. Il joue avec notre curiosité en insistant sur l’ambiance anglaise ou l’enseignement américain. De toute façon l’ensemble a une belle et vraie personnalité!

Paradise of bachelors – 2017

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.