Wake the dead

Effectivement, le groupe du génial Matt Eliott a peut être écrit la meilleure partition pour zombies. Une musique crépusculaire et envoutante!

Matt Eliott, chez nous, est un chouchou de la rédaction. Il impressionne avec tous ses projets. Ses tentatives de folk sont simplement éblouissantes. Il est une tête chercheuse qu’il faut suivre et rend la passion pour la musique, essentielle car son aventure est toujours surprenante.

Pourtant le revoilà avec le groupe qui a fait sa gloire (passée), The Third Eye Foundation. Pour les novices, il s’agit d’un groupe d’electro qui a réalisé des oeuvres sombres du plus bel effet. Et, avec le temps, les choses ne se sont pas du tout arrangés.

Eliott a visité des terres moins arides mais il revient dans le marasme actuel à ses premiers amours: une musique hybride, qui prend toutes les formes pour définir un spleen contemporain, rude mais fascinant. Car il y a de harmonies sublimes, une batterie folle ou des idées dingues dans leur nouveau disque qui a l’ambition de réveiller les morts.

Matt Eliott et ses copains continuent de sonder les angoisses et la mélancolie. Il y a un lyrisme classique qui continue de danser une valse avec un drum’n’bass très organique, superbement joué et interprété. Les compositions s’étirent mais nous emmènent dans un ailleurs pas réconfortant mais absolument palpitant.

C’est de l’electro fait main. Eliott manipule une matière bizarre que l’on a peu l’habitude d’écouter. Les zombies que nous sommes devraient se rappeler de quelques souvenirs d’humanité à travers ce nouvel opus captivant qui nous rend si vivants! Spectaculaire!

Ici d’ailleurs – 2018

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.