V

Ils Viennent de San Francisco. Ils apprécient les uniVers buccoliques, les paysages champêtres et peut être quelques subtances qui Vous mettent sur orbite. Les petits gars de Wooden Shjips ViVent dans la Californie fantasmée depuis les Beach Boys et les Doors.

Ils poussent donc les portes du psychédélisme. Ils ont le kit pour cela: il suffit de regarder la pochette avec le coté minéral, le dessin innocent, l’aspect Verdoyant et la nature que l’on respecte infinimement. Leurs chansons parlent du Vent, des fleurs et du soleil. Wooden Shjips embrassent tous les clichés du genre. En plus leurs chansons s’étirent jusqu’à épuisement.

La Voix passe par le spectre d’un écho persistant. Les guitares subissent elles aussi une mutation sonore suite à des inVentions plus ou moins nouVelles. Pourtant cette compilation de stéréotypes finit par séduire.

Car les gaillards de Wooden Shjips réussisent de belles chansons, un peu primitiVes, longues mais qui cherchent une idée de la beauté musicale, de la plénitude sonore, un truc assez plaisant à imaginer car toujours utopique et imaginaire.

Le flou artistique est finalement assez maîtrisé. Les idées fourmillent et chaque morceau peut se réécouter facilement. Ca ne sort pas du sentier battu par le Grateful dead et tous ses imitateurs contemporains mais on ne peut pas dire que l’on soit en mauVaise compagnie. C’est un feu de camp au lieu d’un feu d’artifice. Mais le moment partagé est plutôt aVenant!

Thrill Jockey – 2018

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.