Art-scène, Théâtre, Théâtre

The Normal Heart – Larry Kramer – Virginie de Clausade – Théâtre du Rond-Point

« Il y a toujours une Peste sous une forme ou sous une autre. »

Larry Kramer, écrivain, dramaturge, co-fondateur d’Act up et de Gay Men’s Health Crisis est une figure emblématique activiste militant pour la reconnaissance des droits de la communauté homosexuelle. Connu et reconnu aux Etats-Unis pour la force de ses combats, son texte écrit en 1984, The Normal Heart, est le premier mis en scène sur la scène théâtrale française.

Mis en scène par Virginie de Clausade et interprété par sept comédiens, le texte projette le spectateur dans les années 80 aux Etats-Unis dans la communauté homosexuelle alors que naît une Peste inconnue qui n’a pas encore le nom de Sida.  Cette nouvelle Peste frappe et tue, par centaine, dans l’indifférence générale. Ned Weeks, envahi par la colère face au déni général, se met alors en action, à la recherche de fonds et de vérité sur cette maladie qui ne dit pas son nom, qui génère crainte et désespoir parmi ses proches et au sein de la population.

Porté par une jeune équipe de comédiens et un Dimitri Storoge qui interprète avec talent Ned Weeks, The Normal Heart interroge sous forme argumentative la place des minorités discriminées, celle des homosexuels aux Etats-Unis, leur rapport à leur identité, la reconnaissance de leurs droits, et la responsabilité des autorités gouvernementales en situation de crise sanitaire. Le texte fait écho à la situation vécue aujourd’hui  : quand le gouvernement doit-il intervenir et prendre des décisions qui ont un impact sur les libertés individuelles ? Quand cela doit-il être considéré comme une priorité nationale qui s’impose à tous ? Qui croire lorsqu’une maladie inconnue apparaît ?

Les dialogues, souvent formulés sous forme de questions-débats, posent des dilemmes moraux élémentaires percutant qui viennent remettre en cause : la construction d’individus dont les fondations reposent en partie sur leur appartenance sexuelle, la construction de modèles sociaux qui éludent les problèmes des minorités, les liens familiaux et amicaux quand les différences deviennent plus fortes que le commun. Le texte volontairement combattif et représentatif des années 80 est un plaidoyer vivant pour l’inclusion sociale et l’universalité des droits fondamentaux au-delà des différences de chacun. On écoute, on pense, on suit les comédiens et les enjeux vitaux mis en évidence. Efficace et touchant.

The Normal Heart est une très jolie découverte à ne pas manquer. Une évidence à partager.

Extrait :
« Je viens d’une culture qui compte Proust, Henry James, Tchaïkovski, Cole Porter, Platon, Socrate, Aristote, Alexandre le Grand, Michel-Ange, Leonard de Vinci, Christopher Marlowe, Walt Whitman, Herman Melville, Tennessee Williams, Byron, E.M. Forster, Lorca, Auden, Francis Bacon, James Baldwin, Harry Stack Sullivan, John Maynard Keynes, Dag Hammarskjöld… Ce ne sont pas des invisibles. Pauvre Bruce. Pauvre petit Bruce apeuré. Il était une fois, t’as voulu être un soldat ? Bruce, tu savais qu’on devait la victoire de la 2ème guerre mondiale à un homosexuel anglais autant qu’aux autres ? Il s’appelait Alan Turing, il a déchiffré le code Enigma, ça a permis aux Alliés de savoir ce que prévoyaient les nazis. Quand la guerre a été finie, il s’est suicidé tellement il avait persécuté à cause de son homosexualité. Pourquoi on n’apprend pas ça à l’école ? Si c’était le cas, peut-être qu’il ne se serait pas suicidé et peut-être que tu n’aurais pas aussi peur de qui tu es. La vraie fierté, on la tirera d’une culture qui ne sera pas seulement sexuelle. C’est là, partout autour de nous dans l’Histoire. Il faut identifier ceux qui ont été présents, définir clairement ce qu’on a dans la tête et dans le cœur et l’affirmer. Tant qu’on ne fait pas ça, tant qu’on ne se structure pas par quartier, par ville, par région, pour devenir une vraie communauté visible, nous sommes condamnés. Se définir par nos bites est littéralement en train de nous tuer. En est-on est réduit à devenir nos propres assassins ? »

theatredurondpoint.fr/spectacle/the_normal_heart2/


Jusqu’au 9 octobre 2021.

AVEC MICHAËL ABITEBOUL, JOSS BERLIOUX, ANDY GILLET, DÉBORAH GRALL, BRICE MICHELINI, JULES PELISSIER, DIMITRI STOROGE.

Previous ArticleNext Article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *