The center won’t hold

On a passé une bonne partie de l’été à défendre le rock au féminin. A la mi aout, les représentantes les plus farouches du style riot grrrl sont revenues…

Donc ca ne va pas rigoler. L’art est chose sérieuse. La musique doit se nourrir de tout et de tous. Le combat est une forme de rock, assurément. Le trio féminin se mouille depuis ses débuts pour que la cause féministe ne soit pas un cliché qui agacerait les balourds et les sexistes.

Depuis leurs débuts, elles osent. Elles se construisent un rock volontaire, défiant les us et coutumes. On adore la volonté et la férocité de ce groupe qui ne se laisse pas aller à la facilité. Ce n’est pas une sinécure, un disque de Sleater Kinney.

Ce neuvième album est produit St Vincent, autre étendard du rock féminin. Ensemble, elles réactivent une espèce de disco, crédible, instrumentale et vindicative.

Elles prennent encore une fois parti pour un rock dansant et solide. Le centre effectivement ne tient plus: les choix sont radicaux sans être extrèmes.

Carrie Brownstein et ses deux complices se sont séparées au milieu des années 2000 pour mieux se retrouver presque dix ans plus tard. Leur hargne a muri en une espèce de conscience politique sociale qui résonne sur leur punk de plus en plus raffiné et complexe.

The Center won’t hold n’est donc pas une oeuvre facile mais elle est passionnante et se mérite au fil des écoutes. Il est possible d’entendre l’un des groupes les plus intéressants du moment!



mom+pop music – 2019

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.