Something to tell you

Elles sont belles. Elles sont habillées et coiffées comme des mannequins. En plus elles chantent bien. Les soeurs Haim devraient plaire aux adolescentes comme à leurs papas… et même les mamans.

On écoute la première chanson avec un peu d’inquiétude. Il y a bien de jolies voix féminines qui se répondent avec un sens du rythme assez séduisant. Mais on entend surtout des bidouillages un peu partout pour apporter toute la modernité qui plait aux radios du monde entier ou pour des publicités!

Il faut dire que les filles de Haim ont tout pour plaire. Ce sont trois jolies soeurs qui jouent de tous les instruments. Une version californienne des charmantes The Corrs d’Irlande. Et en plus elles chantent parfaitement.

Brillantes, elles poursuivent une tradition de chanteuses qui modernisent les vieilles traditions de la pop ensoleillée. Elles sont souvent comparées à Fletwood Mac, les Haim sont plutôt les héroïnes des nineties.

Il faut donc ici entendre un mélange des années 90 et tous les tics de production de ces derniers mois. Parfois ca passe. Parfois ca casse. On veut bien tomber amoureux du trio mais pas à n’importe quel prix! De temps en temps, c’est de la bête chanson de stade. Et puis on est surpris par un raffinement ou une nuance que l’on doit uniquement aux soeurs.

Evidemment si tu as un producteur ami de Madonna et Usher, il ne faut s’étonner que ca ne sonne pas comme dans un vieux disque de Johnny Cash. Mais finalement ce qui agace ici, c’est le potentiel de Danielle Sari, Este Arielle et Alana Mychal Haim. On devine de vraies qualités d’ecriture.

Sur de la folk, elles seraient exceptionnelles. Sur de la pop bien standardisée, elles représentent une version un peu plus qualitatif des Spice Girls. On voit bien qu’elles lorgnent sur les idoles Taylor Swift ou Katie Perry.

Elles devraient donc avoir un compte instagram, un compte twitter et d’autres réseaux sociaux. Le disque n’est plus qu’un accessoire et la musique, une excuse. Au début de leur carrière, on va leur laisser le bénéfice du doute mais on espère qu’elles trouveront rapidement un type qui leur veut vraiment du bien. Un artiste par exemple!

Columbia – 2017

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.