Serendipity

Un arbre en fleurs et de la musique en toute liberté. Une idée toute simple de serendipité!

Ce terme barbare suppose l’idée de découvrir quelque chose alors que l’on était à la recherche d’autre chose. C’est l’étrange concept de ce disque qui réunit des artistes venus d’horizons différents. Un gars des turbulents Zero, le compère de Chapelier fou, un musicien de Nadja et un autre de Pedro Soler. On est dans l’underground passionné et la farouche indépendance.

Ils forment donc Orchard, un quatuor qui ronge les genres et fabrique tout un univers très rock et très planant. D’abord on tombe de cheval mais la course devient assez sensationnelle par la suite. Ce n’est pas le disque le plus abordable!

Mais très vite, on devine l’aventure de quatre musiciens qui doivent travailler ensemble. Réunis par le directeur artistique du label Ici d’ailleurs, les musiciens doivent s’amadouer et trouver un terrain d’entente.

Sur des improvisations, s’assemblent des forces. On voit se fabriquer un univers libre et énergique. L’approche est un peu celle du free jazz. Il faut accepter les ruptures et les dissonances. Ils étirent le son. Ils accélèrent soudainement. Ils malmènent l’auditeur et ses habitudes.

C’est évidemment un résultat étrange mais il est osé et reflète l’intelligence et l’idée d’ouverture. On ne s’attendait pas à ça. On est ravi de découvrir autre chose: une vision émancipée de la musique, de sa fabrication, de son appréciation. Bref, un disque qui fait réfléchir. Etonnant, non?

Ici d’ailleurs – 2017

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.