Rainier Dog

,Le disque le plus musclé de l’année… On ne parle pas assez metal dans nos pages mais on salue le retour spectaculaire d’un groupe qui résiste à tout. Lourd, puissant, monstrueux: Alice in Chains est un groupe survivant et juste pour cela, il mérite un petit prix!

Car le groupe de Seattle a payé cher, la rancon du succès. Groupe phare de la période grunge, Alice In Chains a connu un destin sacrément funeste. Ils ont perdu leur bassiste et leur chanteur, le très torturé Layne Staley. Mélange de metal et de rock plus classique, le groupe a aussi laissé peu d’albums mais des pièces maîtresses du heavy. Comme Nirvana, leur album Unplugged est une pure merveille, où la lumière musicale s’oppose à une ambiance spectrale, une fin de régne annoncée…

En 2009, les survivants reviennent sur le devant de la scène. Comme beaucoup de groupes meurtris, ils ont un nouveau chanteur. La comparaison est rarement flatteuse mais pour le cas d’Alice In Chains, le costaud William DuVall fait preuve de beaucoup de courage. Un second disque montre qu’il a de l’audace aussi. Ce troisième album l’impose! Comme ACDC, la cicatrisation finit par se faire…

Puisque Rainier Dog est sûrement l’un des meilleurs disques du groupe. Jerry Cantrell a retrouvé tout son savant talent pour écrire des chansons qui ne ressemblent à rien d’autres qu’à du Alice In Chains. Ca cogne dur mais le lyrisme est abordable par tous. Les mélodies sont complexes et révèlent doucement leurs secrets. Un pur plaisir pour amateurs de rock baroque, entre heavy sauvage et rock atmosphérique.

C’est en tout cas la renaissance d’un groupe précieux parce que original! Leur rock a vraiment une saveur unique. Le magma sonore se délite en petites pièces ultra mélodiques et mystérieuses. Nous ne sommes pas sur une carcasse: il y a toujours plus de sang, de sueur et de larmes sur cet album!

On n’est pas dans l’imitation. Cantrell entrainent ses collègues vers des pirouettes électriques absolument éblouissantes. Les rythmes lourds trouvent toujours une légèreté inattendue et une subtilité rare dans le genre. Comme leurs meilleurs albums, Rainier Dog est un labyrinthe où il est bon de se perdre.

Joyeux Noel à tous!

BMG – 2018

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.