Look Now

6 ans! Six longues années de discrétion totalement inhabituelle. Le touche à tout Elvis Costello avait disparu. Un fantome qui s’est tout de même fait remarqué en 2013 avec les Roots. Marié avec la chanteuse Diana Krall, il semblait se laisser aller. Heureusement, Look Now donne de bonnes nouvelles.

Malade, usé, âgé, papa tardif de jumeaux, Elvis Costello n’a plus grand chose à voir avec l’épingle à nourrice posée sur une grosse paire de lunettes qui aimait follement le rock’n’roll et ses impertinences.

L’artiste aurait plusieurs vies dans son parcours musical. Un peu punk, il est devenu l’ami des stars de Hollywood et un passionné de la musique: il a touché à tous les genres. Il collabore avec des gens éloignés de son style. Il essaie plein de choses. Ca fonctionne ou pas mais Elvis Costello est un type toujours intéressant à suivre.

Prolifique, il avait coupé les ponts. Et le revoilà enfin! Parce que son écriture a toujours quelque chose de jubilatoire. Ou de vitale, Costello, on l’aime. Depuis toujours. Il a changé mais finalement c’est toujours le même. Ce binoclard énergique à la recherche du refrain parfait!

Pour l’occasion il retrouve les Impostors. Les vieux complices connaissent le bonhomme. Et on retrouve ainsi tout ce qu’on aime chez Costello. Ce goût du vintage (on entend Burt Bacharach). Ce plaisir de l’esbroufe. Cette passion pour la mélodie. Cette envie d’être dedans et à coté. Cet humour doucement distillé. C’est un vrai disque de compositeur.

Le premier titre s’ouvre sur des cymbales énervées et la voix grelote de nouveau: c’est la patte de Costello qui aime tant les variations les plus osées. Mais sa pop est désormais armée de toute son expérience.

Il y a donc du piano, des cordes, des cuivres, des harmonies californiennes et des coups de folie. Ca pourrait partir dans tous les sens mais quand on connait le personnage, on sait que tout cela relève plus de la sensibilité et de la délicatesse.

le rockeur est devenu un songwriter. On entend un peu tout ca dans ces nouvelles chansons! Il y a pas grand chose de nouveau dans l’univers de Costello mais son effacement ces derniers temps rappellent la richesse et son talent. Un disque qui fait du bien donc!

Concord – 2018

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.