Lettre infinie

Esprit de Noel…sens de la famille… avec leurs chansons toujours sympas, les membres de la famille Chedid ont tous sorti un disque cette année. Passons un peu de temps avec eux!

Et on commence par l’illustre ainé. Le roi de la guitare. La bête de scène. Celui qui a su se faire un prénom. Ou une lettre. Bien entendu voici M, et son nouveau look avec de belles nouvelles chansons!

Matthieu est donc parti en Afrique pour se laver la tête et surement trouver une toute nouvelle identité pour ce sixième album une fois de plus protéiforme, mais très éloigné du précédent épisode. Visiblement, les déguisements avaient un peu lassé ce clown poéte et virtuose.

Lettre infinie marque donc un retour aux affaires, solide et assuré. Effectivement M, le double fantaisiste est bien là et il recommence ses farandoles pop et ludiques. Cela marche un temps.

Mais il est vrai aussi qu’entre temps, on a découvert Matthieu Chedid avec la tournée en famille et un disque tourné vers l’Afrique. Et la formule du double héroïque ne fonctionne plus totalement. Les artifices deviennent un peu caricaturaux même s’il réussit à nous convaincre avec une expérience de vieux routard désormais.

Il y a donc de belles choses dans Lettre infinie et des trucs un peu honteux. On aime le personnage passionné mais on se demande si l’économie de moyens ne lui irait pas mieux. On devra attendre une autre mue de la part d’un artiste qui reste de toute facon intéressant à suivre…


Wagram / 3e bureau -2019

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.