Les derniers jours de nos pères

Premier roman du désormais célèbre Joel Dicker, Les derniers jours de nos Pères raconte avec un panache exalté une aventure secrète de quelques résistants au service de sa Majesté.

Special Operation Executive! Voilà le nom donné à une branche secrète de saboteurs, formés par l’armée britannique, sous l’impulsion d’un Churchill qui doutait alors de son armée face à l’efficacité allemande.

Des hommes et des femmes sont venus en Angleterre pour une formation musclée. Ils sont tous différents. Leurs motivations aussi. On les installe dans des camps anglais pour apprendre à tromper son monde, fabriquer des bombes etc. Les patriotes découvrent alors que la réalité n’est jamais pareil que la passion ou l’envie…

Joel Dicker vend désormais des bouquins comme des petits pains mais possède déjà, dès son premier roman, l’art de la description. On est parfois dans le cliché mais il sait jouer avec les clichés, apportant une touche décalée et provoquant de temps à autres des ruptures de ton spectaculaires.

On pense ici aux films de notre enfance sur la guerre. La Grande Evasion pourrait être le maître étalon de cette aventure picaresque inspirée de faits réels. L’auteur exalte les vertus du patriotisme mais sans sortir les trompettes, en découvrant petit à petit les faiblesses de ses personnages, attachants et désarmants, face aux dangers qu’ils encourent.

De la formation à la pratique, on suit une demi douzaine de personnages, lâchés dans l’enfer de la Seconde Guerre Mondiale. L’écriture est prenante. Il y a du panache et de la volonté chez Joel Dicker. C’est presque rétro. Mais pas du tout réactionnaire.

“Ceux qui rêvent ne meurent pas car ils ne désespèrent jamais”. Cette phrase résume bien l’ambiance de cette épopée du contre espionnage. Au milieu des opérations, il y a des hommes avec leurs faiblesses et leurs utopies. Celles ci peuvent les aider à transcender la folie de la guerre. Exaltant, ce roman est prenant d’un bout à l’autre. Une vraie réussite. Un grand roman d’aventures à l’ancienne!

456 pages – Editions de fallois

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.