Jack Burton dans les griffes du mandarin

Eloigné des plateaux de cinéma, occupé par une tournée mondiale, John Carpenter réussit à avoir une actualité chargée! Et nous, on ne va pas se plaindre.

Il vient de produire et composer la musique du tout dernier Halloween. John Carpenter ne veut plus avoir à faire avec les gros studios. Parmi ses mauvais souvenirs, il y a le sort réservé à sa comédie fantastique: Jack Burton dans les griffes du Mandarin.

Ce fut un gros échec à sa sortie en 1986 et le film a couté cher à la carrière du cinéaste. Les deux films suivants, Le Prince des Ténèbres et Invasion Los Angeles sont des charges monumentales contre la société qui l’entoure. Le nihilisme submerge John Carpenter durant les années Reagan.

Jack Burton fut une récréation qui heureusement, avec le temps, a montré ses qualités de coeur et de mise en scène. Car le réalisateur de The Thing voulait rendre hommage au cinéma de HongKong qui tout simplement réinventait le cinéma d’action et donner des valeurs narratives inédites à la série B.

Le film est donc une comédie qui expérimente. Il ne faudra pas s’étonner si Carpenter devient après cette expérience douloureuse durant la production, un auteur clairement indépendant. Ici, il tente une virtuosité qui pouvait déconcerter.

Tant pis pour la critique ou le public de l’époque. Jack Burton annoncait une petite révolution. Rappelons que ce fier Américain va se retrouver au milieu d’une guerre souterraine pour aider un ami à retrouver sa belle fiancée aux yeux clairs, qui intéresse un Fu Manchu exilé!

Il est tellement dépassé que notre héros n’est finalement qu’un sidekick bavard et drôle. On n’est pas prêt d’oublier les nombreuses répliques de ce gentil abruti au milieu des légendes millénaire!! Encore aujourd’hui elle font mouche! Les dialogues et la symbiose entre les comédiens sont une force du film.

Mais avec cette remasterisation, on apprécie toutes les couleurs, les décors, les costumes et les autres idées parfois loufoques du réalisateur. Les bonus sont à la hauteur du film. Comme deux vieux copains, Kurt Russell et John Carpenter sont ravis d’avoir un micro devant eux. La fin alternative, les images d’époques, bref tout y est pour réhabiliter cette fantaisie asiatique, exotique et fantastique à tous les points de vue.

Avec Kurt Russel, Kim Cattrall, Dennis Hun et James Hong – 20th century fox – 1986

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.