From lead to gold

Le rock de doux rêveurs, d’amateurs de rock classique, d’amoureux de la mélodie électrique… Un peu de délicatesse dans ce monde de brutes!

C’est le bon vieux son de papa. Mais qu’est ce qu’il est bien exécuté! Staretz refuse les canons de la musique actuelle. Ils prennent un malin plaisir à sortir le vieil orgue hammond, le saxophone ou l’harmonica.

Le rock, c’est une question pour eux d’harmonies, de mélodies et de refrains imparables. Cela marche avec cet album qui automatiquement obtient l’adjectif de “vintage”. Le groupe est né en 2013 mais joue sur la mélancolie, les idées noires et son expériences plus ou moins heureuse.

Un membre décède. Les studios habituelles disparaissent. Le temps passe mais les valeurs restent sur ce nouveau disque maîtrisé d’un bout à l’autre. Avec un guitariste tout jeune et surdoué, les vieux briscards de Toulouse imposent un rock classe et volontaire.

Les morceaux s’enchainent avec une grace peu commune. Les musiciens s’écoutent et se répondent et le groupe est sacrément soudé pour tricoter un rock’n’roll voluptueux et assez saisissant. Le groupe nous fait planer sur un son doux et spontané.

A ce niveau, c’est presque de la poésie… et ca fait un bien fou!

Bang! records 2018

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.