Cinéma

En corps, Cédric Klapisch

Cedric Klapisch est le mal aimé de la critique française. On lui reproche un trop grand sentimentalisme. Un penchant pour l’image trop léchée. Une certaine insincérité dans sa mise en scène. Le réalisateur de L’Auberge Espagnole est rarement épargné.

Il faut le dire: de temps en temps, c’est mérité. Mais il y a d’abord chez Klapisch, un truc que peu de cinéastes ont: le goût des autres. Son cinéma est généreux jusqu’à la nausée. C’était le cas de son précédent film, Deux Moi, grosse niaiserie parisienne. 

Ici, il y a une nette amélioration. Il a toujours cette passion d’un Paris de carte postale mais il a une surtout un sujet qui accapare tout de suite l’attention: la belle Marion Barbeau, danseuse et actrice. Jeune, délicate, touchante, elle charme en un clin d’œil et deux entrechats.

Elle est donc Élise, danseuse à l’opéra qui se blesse gravement après une chute et doit repenser son avenir. Un moment difficile que Klapisch prend à la légèreté. Il ne sait pas faire autrement et cela va se révéler payant. C’est du quasi jemenfoutisme qui fait bien en ce moment. Voilà un film qui appelle au lâcher prise, à la remise en question par la fête, les amis et l’abandon à l’art.

Ce n’est pas d’une grande subtilité mais Cédric Klapisch semble vouloir mettre de l’ordre dans nos têtes. Il balaie à grandes eaux les amertumes et les drames de l’existence. Il faut voir comment il maltraite les amoureux transis et les pères perdus. Les soucis, il faut les ignorer et se recentrer sur la joie, le plaisir mais aussi les autres. 

Un discours qui a donc sa place au cinéma mais pas du tout en politique, sujet omniprésent qui sèche sous nos chaussures. En Corps nous fait revenir à l’essentiel. Klapisch sait faire cela: donner vie à un groupe, entrecroiser les rêves et les désillusions, trouver le rire dans les rapports humains. Savoir sourire. A défaut de savoir danser, c’est déjà pas mal!

Sortie 10 février 2002
CANAL+


Previous ArticleNext Article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.