Essai, Livres

Dictionnaire amoureux de la Belle Epoque et des Années folles, Benoît Duteurtre, éditions Plon

Benoît Duteurtre est plus qu’un écrivain. C’est une voix de la littérature française. Chacun de ses livres aborde un thème différent, mais avec toujours un regard original, parfois ironique et souvent lucide.
Ce livre de 600 pages, foisonnant, jamais didactique et toujours vivant, est à lire et à relire.

Benoît Duteurtre est plus qu’un écrivain. C’est une voix de la littérature française. Chacun de ses livres aborde un thème différent, mais avec toujours un regard original, parfois ironique et souvent lucide. Qu’il s’agisse d’évoquer son arrière-grand-père René Coty, président de la Quatrième République durant les années cinquante dans Les Pieds dans l’eau, ou l’intolérance glaçante de notre époque dans La petite fille et la cigarette, chaque ouvrage, parodique, curieux et parfois perplexe, souligne la différence de cet auteur. Journaliste, producteur et critique musical né dans les années 1960, il nous replonge dans les années 1980 dans A nous deux, Paris!, époque faite de futilité et de paraître. On sourit en imaginant le général De Gaulle vivant aujourd’hui. Bref, Benoit Duteurtre est un univers à lui tout seul, fait d’observation et d’attention, avec une plume toujours alerte. Ses personnages sont happés par cette société qui leur échappe, ce monde qui ne va plus et se transforme bien malgré eux.

L’écrivain s’est également intéressé à la Belle Époque et il confirme dans ce Dictionnaire amoureux son attrait pour cette période. Ouvrage savant et clair à la fois, ce livre nous rappelle les dates précises de la Belle Époque et des Années folles, deux périodes séparées par la grande boucherie de 1914-1918.

Quand il aborde la sexualité et les maisons closes, les cafés, la mode des bains de mer ou les hommes politiques, M. Duteurtre fait preuve tout à la fois d’érudition et de concision. On se plonge avec délices dans les mésaventures de Félix Faure et Paul Deschanel. On rêve à la lecture des portraits des « grandes » : Liane de Pougy, Émilienne d’Alençon, Mistinguett, Sarah Bernhardt, mais aussi l’ineffable Pauline Carton quelques décennies plus tard. Hélas, Danielle Darrieux et Arletty, bien présentes pourtant dans les années trente, comptent parmi les oubliés de cet ouvrage.

La passion des faits divers, les fêtes à Montmartre puis à Montparnasse, Dranem, Mayol, Joséphine Baker, Charles Trenet ou Tino Rossi, tout cela suscite aujourd’hui un regain d’intérêt.

Ce livre de 600 pages, foisonnant, jamais didactique et toujours vivant, est à lire et à relire. Une mine d’or. Seul bémol : certes, l’auteur est critique et producteur musical, mais pourquoi écrire des pages et des pages sur chaque grand musicien et parfois à peine une pour les autres ? Un peu lassant.

Dictionnaire amoureux de la Belle poque et des Années folles
Benoît Duteurtre
éditions Plon
656 pages, 25€

Previous ArticleNext Article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.