Destroyer

Nicole Kidman est une grande actrice. C’est une vérité. Mais son talent est réduit à rien avec un polar très maladroit !

Elle est de tous les plans. Elle sait jouer la nana meurtrie par la vie. Elle pleure. Elle hurle. Elle masturbe un malfrat en fin de vie. Elle se bat comme un bonhomme. Elle picole. Tous ses pores sont tournés vers la performance d’une femme flic qui se fait rattraper par un passé douloureux.

On le sait : Nicole Kidman sait tout jouer. Elle est à l’aise dans tous les genres. Elle aime bien ces derniers temps, jouer les seconds rôles prestigieux. Mais voilà Destroyer ressemble effectivement à un défi pour comédienne ! Alors elle se donne !

Cela se voit beaucoup. On est un poil dans la surenchère. Et la production a bien du mal à suivre l’actrice australienne. Entre la perruque et le maquillage, pour enlaidir Kidman, les faux raccords sont constants et franchement rigolos. Pas sûr que ce soit voulu !

En réalité on devine à chaque instant quel bon polar aurait pu être le film de Karyn Kusama, découverte des années avec Girlfight et qui depuis se prend les pieds dans le tapis hollywoodien avec des nanars féminins comme Aeon Flux ou Jennifer’s Body.

Le coup du flic border line n’est pas nouveau mais il est vrai que la Californie porte bien le spleen du personnage central. C’est assez joli mais l’histoire ne s’incarne jamais au travers de personnages obligatoirement secondaires puisqu’il y a la star et sa performance.

D’ailleurs on sera plus intrigué par Toby Kebbell, l’acteur le plus poissard de la planète. Il faut absolument qu’il change d’agents. Si ce type est engagé dans un projet, vous pouvez être certain que ca ne va pas finir par un gros succès : les Quatre Fantastiques, Ben Hur, WarCraft, Cartel… une jolie collection de ratés qui ne profite pas vraiment de son charisme de cintre. Ce type a tous les « atouts » pour devenir le Christophe Lambert des années 2000. On l’adore.

Donc, lui a aussi une moumoute sur la tête pour montrer qu’il est détraqué, usé et complétement ouf ! Mais quand ca ne veut pas, ca ne veut pas ! Destroyer est une faute de goût, prétentieuse et exagérée. On oublie vite et on demande à Nicole Kidman que retrouver ses petits rôles bien payés ! Place aux jeunes. Toby par exemple !

Avec Nicole Kidman, Sebastian Stan, Toby kebbell et Tatania Maslany – Metropolitan filmexport – 20 février 2019 – 2h01

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.