Dans la brume

LE CINEMA FRANÇAIS SE MET ENFIN A LA PAGE, QUESTION FANTASTIQUE: Y’AVAIT QUAND MÊME UN SACRÉ RETARD ET UNE SOUS EXPLOITATION DU GENRE.

LES PREMIERES MINUTES VONT DROIT A L’ESSENTIEL AVEC LA SCÈNE DE LA BRUME QUI ENVAHIT LA VILLE EN MODE FILM CATASTROPHE, COMME DANS LA BANDE ANNONCE. LE RYTHME HALETANT EST SOUTENU PAR UNE BANDE SON STRESSANTE QUAND IL FAUT.

LES ACTEURS SONT LOIN D’ÊTRE MES PRÉFÉRÉS MAIS FONT BIEN LE JOB. C’EST RÉALISÉ COMME UNE BONNE IDEE D’AMATEUR, QUI EN VEUT. LA MISE EN SCÈNE EST COHÉRENTE. CA FAIT VRAIMENT PETIT FILM A BUDGET LIMITÉ QUI N’A GUÈRE BESOIN DE SURENCHÈRES.

SI IL Y A QUELQUES FACILITÉS D’ÉCRITURE ÉVIDENTE, ET DES QUESTIONS QUI RESTENT SANS RÉPONSE, CA N’EN RESTE PAS MOINS UNE BONNE SURPRISE. C’EST BIEN FAIT, CA OCCUPE EN 1H30, Y’A PAS D’A CÔTÉ INUTILE.

Y’A UNE RÉELLE AMBIANCE EN MODE « JE SUIS UNE LÉGENDE » ET CA REMET SURTOUT A SA PLACE DES FILMS DE GROS BRAS ET D’ANTICIPATION AMERICAINS, A GROS BUDGETS: DANS LA BRUME N’A VRAIMENT RIEN A LEUR ENVIER.

AVIS AUX AMATEURS

Avec Romain Duris, Olga Kurylenko, Michel Robin et Anna Gaylor – mars films – 4 avril 2018 – 1h29

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.