Livres

Comédies françaises, Eric Reinhardt, Folio

Il était dit que je devais lire ce livre … une critique globalement positive entendue dans La Librairie Francophone d’Inter, une recommandation dithyrambique d’un ami et un livre acheté deux fois par erreur et si l’on ajoute à cela un sujet (l’histoire des systèmes d’information) qui m’intéresse beaucoup, je ne pouvais pas passer à côté !

La quatrième de couverture est centrée sur l’histoire de la création EN FRANCE de ce qui deviendra Internet.

Il est alors très motivant de commencer ce livre pour apprendre / comprendre les raisons pour lesquelles les « licornes » sont en grande majorité uniquement localisées de l’autre côté de l’Atlantique.

Malheureusement, ce livre ne traite pas uniquement de technologie et de son histoire… Il traite aussi et surtout de l’histoire du narrateur : jeune homme moderne et cultivé qui traine son spleen dans Paris et en province comme un Beigbeder ou un Houellebecq de moyenne gamme.

Assez vite le lecteur comprend que l’histoire d’Internet ne sera qu’accessoire car assez vite résumée.

Il faut avouer que ce résumé est tout de même très éclairant pour un béotien ; il est toutefois dommage que l’auteur répète de manière très cyclique les mêmes arguments et les mêmes tournures de phrases … est-ce pour bien faire entrer l’idée ou pour combler un manque de profondeur des recherches ?

Comme mentionnée plus haut, la majeure partie du livre relate les errements du personnage principal que le lecteur a envie de secouer pour qu’il arrête de se plaindre… Le lecteur est aidé en cela par la meilleure amie du héros, qui a la même réaction face à ses jérémiades.

Mon propos n’est pas de détruire ce livre… Il se lit assez aisément. Je regrette toutefois que le sujet principal n’était, dans les faits, pas celui espéré.

Petit conseil à celle ou celui qui souhaiterait lire ce roman : à un moment, sans prévenir le narrateur va commencer à parler peinture… cela dure tout un chapitre de 50 pages (sur un livre de 450) : ce passage – qui est presque plus complet sur l’Art Moderne à New York dans les années 40/50, que le reste du livre sur les recherches françaises en matière de télécommunications – est rébarbatif et n’apporte rien au récit (un clin d’œil d’une ligne sera juste fait bien plus tard)… Je vous invite à passer directement au chapitre suivant!

Paru en poche le 14 avril 2022
chez Folio

(éditeur d’origine: Gallimard)
480 pages / 8,90€

Previous ArticleNext Article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.