CCN Ballet de Lorraine, Mathilde Monnier, Alban Richard, Cecilia Bengolea et François Chaignaud, Chaillot

ballet_de_lorraine

Il est réjouissant de suivre cette compagnie du Ballet de Lorraine comme on surveille une pépinière.

Non seulement ils sont jeunes et doués, mais ces danseurs ont aussi des “gueules” et du tempérament…

Techniquement acérés, le point qui distingue leur groupe d’un autre grand ballet réside dans leurs morphologies diverses, volontiers puissantes, qui assemblent les uns et les autres en une chaîne compacte où aucune individualité n’est oubliée.

Il était temps qu’on n’associe plus les chaussons de pointes avec tels corps canoniques; on les trouve ici diaboliquement bien portés, y compris par les hommes.

Dans Variation, pièce de Mathilde Monnier (2014), il pourrait être question d’un rêve excentrique,  Lynchéen, qu’on aurait fait à propos de la danse classique dans un désorganisation loufoque. Du décor tapissé de rose fuchsia, les postures s’emmêlent les pinceaux, la barre-à-terre sur pointes n’a ni queue ni tête et met à jour là où l’absurde pourrait s’insinuer, dans une danse classique trop guindée, en panne de transmission contemporaine.

Pour Hok, d’Alban Richard (2015), la groupalité propose son idéal: être tous l’Un. Guerriers et véloces, les circulations des danseurs sont réglées au cordeau.

La conclusion avec Devoted de Bengolea et Chaignaud (2015) est l’acmé de la performance.

Pièce-marathon, sur une musique de Philippe Glass sans scansion, les danseuses y assurent elles-même les comptes ce qui les contraint à une écoute constante.

Certes les postures ne sont pas toutes tenues et la physicalité de certaines trouve ses limites, mais l’ensemble de ces amazones est assez fantastique, évoquant les lignes de Forsythe ou Mac Gregor.

On y trouverait même un hommage à Bowie, les visages sont fardés à la manière du mime Lindsay Kemp, ou comme Ziggy Stardust, dans une surexposition où les rondes et spirales tourbillonnent avant que chacune n’achève cette transe par une explosion solitaire de danse comme en boîte de nuit, toujours sur pointes…

CCN Ballet de Lorraine, Théâtre National de Chaillot

Mathilde Monnier / Alban Richard / Cecilia Bengolea et François Chaignaud
Du 13 au 15 janvier 2016
> Rose – Variation (2014)
Chorégraphie Mathilde Monnier. Musique : Ludwig Van Beethoven
> HOK – solo pour ensemble (2015)
Conception, chorégraphie Alban Richard. Musique : Louis Andriessen
> Devoted (2015)
Chorégraphie Cecilia Bengolea et François Chaignaud. Musique :  Philip Glass, Another Look at Harmony Part IV

Auteur: Nadège Sapede

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.