Cause & effect

Une semaine très pop puisque derrière ce gros crado de Liam Gallagher, on peut retrouver les dandys vieillissants de Keane, qui continue de réaliser leur pop idéal… respect!

Parce que Keane continue de faire des refrains avec le mot “love” devant et faire “ouhouhouu” dans les couplets. En 2019, il faut le faire. Mais c’est aussi ce qui fait le charme de ce groupe qui rivalisa à ses débuts avec Coldplay dans cette espèce de pop assez lyrique, que certains jugeront facile.

Pourtant le groupe a bien réalisé deux chefs d’oeuvre. Leur premier disque qui avait écarté les guitares pour trouver la quintessence de la pop énergique. Puis il y a six ans avec Strangeland, succession de morceaux de bravoure franchement réjouissants. Un album jubilatoire à découvrir

Cause & effect, arrive donc derrière Strangeland et ne supporte pas la comparaison. On est d’abord déçu car les quatre musiciens vont vers la pop eighties et lui rendent un hommage juste poli.

Puis en réécoutant, on retrouve le talent de Tom Chaplin, chanteur incroyable, capable de tout. Il est vraiment la voute centrale de leurs chansons qui libèrent petit à petit des secrets.

Comme les albums précédents, c’est un disque qui se décortique, au charme surané et discret. Il y a de quoi se réjouir dans ce sixième album qui a mis du temps à venir. A deux ou trois moments, on sent bien que le temps a passé. Les gamins sont devenus des hommes responsables. Il n’y aura pas de folie.

Mais ca reste de la bonne musique bel et bien britannique. Qui nous rassure un peu. On ne vieillit pas tous comme Liam Gallagher!

Island – 2019

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.