Bright Lights

Tout petit disque mais maxi bonheur!

Ca y est nous rentrons dans les grandes chaleurs de l’été (c’est tout le mal que l’on vous souhaite si vous êtes en vacances). Voilà la petite réjouissance qui vous rafraîchira pour supporter le thermomètre, le sable dans la figure ou les bouchons. Pour les bouchons, ce n’est pas gagné: c’est un disque très court. Cinq titres. Cinq petites pépites pop!

Hello It’s me. Voilà un premier titre qui appelle à la rencontre. De manière spontanée! Eliott Hosansky et ses potes parisiens ont visiblement un goût certain pour l’ouverture… vers l’Angleterre. Ils tirent avec ce premier morceau le meilleur du “spleen pop” qui a fait le succès de Coldplay, Editors et bien d’autres au début des années 2000. Un désenchantement mélodique et accrocheur.

Mais tout va mieux avec Wake up! Un piano sautille pour vous mettre de bonne humeur. La voix d’Eliott Hosansky impressionne. Elle se mêle facilement au tourbillon pop des instruments. Effectivement il y a chez ces Parisiens une vraie passion pour la musique qui vient se coller dans le fond de la mémoire et n’en tombe jamais! Pour des petits nouveaux, ils possèdent déjà toute l’efficacité anglaise!

Ce que confirme The Walk au tempo plus posé mais rempli de petites idées qui font la différence. Là encore, en se calmant, ils ne deviennent pas transparents. C’est même solide: les mélodies sont charpentées et on devine une belle osmose entre les Parisiens, celle qui peut faire de grands groupes. L’inspiration est là.

Fallin’ montre aussi qu’ils maîtrisent les harmonies. La voix se perche assez haut mais elle est constamment soutenue par les copains. Un bel effort collectif, une fois de plus assez détendu mais jamais facile.

Enfin The Walk conclue de manière originale ce petit album décidément plein de surprises. Là, les quatre musiciens musclent légèrement le jeu avec une pointe de groove pour faire bouger la tête. Avec assez peu de moyens et de temps, Ness n’a aucun mal à convaincre de sa singularité et de sa spontanéité.

Si vous êtes coincés dans un bouchon sans fin, vous pourrez écouter ce EP en boucle.

Five Fishes – 2015

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.