Boustrophedon

C’est un garçon généreux! Nicolas Paugam pense à nous, le petit consommateur d’informations stressantes. Il nous propose un constat simple:nous sommes surmenés (Surmenage a Paris) et en même temps il nous fait une petite leçon de… pop.

Tant de légèreté et de joliesse, on ne s’attendait pas à ça de la part d’un artisant assez discret et attachant. En quelques notes, on pense déjà à la poésie décalée des Innocents qui s’y connaissent en matière de ritournelles indestructibles! Nicolas Paugam pourrait exploser avec ce disque: on voudrait qu’il reste notre secret mais il est finalement tant que la reconnaissance lui soit offerte.

Car dans ce disque il y a tout ce que l’on aime dans la pop. De la candeur qui se love à de la gravité. Comme la pochette faite de collages, le disque est fait de bric et de broc mais trouve l’harmonie. Il arrive même à composer une chanson sur le Bataclan d’une douceur qui fait du bien au coeur et à la tête.

On ne sait pas trop ce qu’est “Boustrophedon” (un virage du sens de lecture en quelque sorte) mais c’est visiblement très bon pour la santé. Et les oreilles. C’est sûrement la formule secrète qu’il a trouvé pour avoir cette grâce incroyable, espiègle et lyrique qui fait tout le charme de cette collection subtile de chansons.

Ca faisait longtemps que l’on n’avait pas entendu de la pop aussi bien découpée en version française. Il y a de la fraicheur et de la fantaisie. C’est dans les détails que l’on entend la grace. C’est vraiment une révélation. Ca y est, c’est fait: on a la notre pour la rentrée!

Microcultures – 2017

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.