Blood

On retourne un peu sur la soul et les rythmes qui font transpirer avec la très jolie pochette, euh, le très joli disque de Rhye qui met le genre à feu et à en sang, tout en douceur!

La première chanson donne le tempo. Il sera calme mais la tempête gronde constamment. Michael Milosh n’est pas un énervé ou un obsédé mais c’est surtout un amoureux, un passionné de musiques et d’atmosphères. Son second album réinvente tout simplement les canons de la soul music.

Mais nous sommes à des milliers de kilomètres des conventions qui vous font monter en haut des charts américains et qui vous offriront une place au Superbowl à la mi temps. Le musicien lui préfère prendre son temps pour développer des mélodies qui finiront par accompagner les premières chaleurs.

Le rythme de l’amour, les coups de reins, les notes qui suintent le sexe… la soul selon Milosh, c’est d’abord une certaine lenteur, un autre temps, une dimension lointaine. Il fabrique de petits espaces où l’on prend d’abord le temps de s’installer avant de penser à autre chose (bande de petits coquins).

La voix est sans sexe et la musique pourrait paraitre synthétique. Pourtant le petit miracle a lieu. Les degrès montent et le groove se fait chair. Les plaisirs sont sensibles. Le calme va bien au genre. C’est peut être un peu répétitif. D’autres vont trouver cela un peu somnolent mais c’est aussi très original.

Le mélange fonctionne à la perfection. Le produit est chiadé. Comme toujours il est un peu trop rutilent mais c’est presque normal dans le genre. C’est de la soul de toute façon. Elle est bien différente mais c’est toujours une qualité dans la musique!

Loma recordings – 2018

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.