Art-scène, Enfants

Blanche-Neige, Olivier Soliveres, Gaité Montparnasse

En ce dimanche après-midi, le joli théâtre de la Gaité fait salle comble. Un valet en livrée nous accueille, sonnant la trompette et annonçant les invités à haute voix. Chacun a droit à son petit clin d’œil personnalisé, en particulier les petites filles qui sont venues déguisées… ainsi que les retardataires.

Je ne vais pas vous résumer l’histoire mais simplement vous dire qu’elle est ici mise au goût du jour, avec des décors exclusivement numériques, ce qui ne manque pas d’épater les enfants. « Elle est dans l’écran Blanche-Neige? »

La pièce présente de vraies qualités du théâtre classique (Commedia dell’arte, danse, chansons). Comme souvent, le spectacle contient aussi son lot de blagues à destination des parents. Les références à la culture populaire s’enchainent à un rythme effréné (en vrac, à Abba, Google, E.T., Johnny Halliday, Fort Boyard et j’en passe), avec une mention spéciale pour le petit doigt de la reine « qui a grandi dans une cité médiévale voisine » et qui parle comme un loulou de banlieue.

Le spectacle fonctionne à merveille. Les enfants vivent l’histoire à 100% et – comme dans un bon vieux théâtre de Guignol – ils hurlent à Blanche-Neige de ne pas croquer la pomme. Une petite fille crie même à la Reine: « T’es très moche! »

La pièce repose presque entièrement sur le personnage de la Reine qui est la vraie star du spectacle. Avec sa voix rauque et ses grimaces cartoonesques, la comédienne qui l’incarne est irrésistible. Sa présence et son énergie sont impressionnantes, et l’on ne peut s’empêcher de la comparer à Jim Carrey (lorsqu’il était encore drôle). Et en plus elle chante remarquablement!

Malheureusement, si l’on excepte la Reine et son valet, les comédiens sont peu convaincants. Si Blanche-Neige danse bien, elle n’en demeure pas moins assez falote. Quant au Prince, il joue terriblement à plat. Est-ce un parti-pris de mise en scène visant à mieux mettre en valeur la Reine ? J’avoue à titre personnel, avoir toujours trouvé Blanche-Neige et son Prince assez cucul !

On regrette aussi que le metteur en scène n’ait pas su se dépêtrer du problème des nains. Peut-être aurait-il mieux valu avoir recours à des marionnettes, ou carrément assumer de faire un « Blanche-Neige et les sept géants » ? Toujours est-il que les enfants s’étonnent que les nains soient si grands ! Cette scène est d’ailleurs la seule où le rythme ralentit assez dangereusement (au point que mon voisin de devant s’assoupît…)

« J’aime pas être tous d’accord » dit Grincheux. Eh bien les spectateurs petits et grands, eux, sont tous d’accord pour dire que la Reine est épatante et mérite le déplacement.

Théâtre de la Gaité Montparnasse
A partir de 3 ans










Previous ArticleNext Article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.