Bird box

Après le film d’épouvante sans son, voici le film non voyant, ce qui explique en parti pourquoi c’est un affreux nanar à la gloire de sa comédienne.

Puisque Sandra Bullock sera de tous les plans. Elle rit. Elle pleure. Elle hurle. Elle aime ses enfants. Elle tire sans voir. Elle fonce dans des rapides toujours sans voir. Elle joue la cougar sans boire… voir. On se pince pour le croire. Après Pas un bruit du chouchou de Netflix, Mike Flanagan ou Sans un bruit, le succès surprise du sympathique John Krasinski, le sens est devenu le truc à la mode pour relancer le thriller fantastique!

Donc après le ouïe, avant le goût, l’odorat et le toucher, voici la vision! Et voir Sandra Bullock pendant deux heures, les bras en avant pour ne pas se vautrer, vous amuse, alors Bird box est le film qu’il vous faut. L’actrice, mauvaise comme tout, joue une survivante.

Sur la Terre, l’apocalypse nous tombe dessus. Il prend la forme d’un vent mauvais qui vous fait rappeler que la vie est bien triste. Soudain, vous avez l’envie de vous pendre et vous le faites. Donc la population mondiale s’élimine toute seule. Puisque c’est un vent, il faut se bander les yeux avant devenir un dépressif nihiliste… ne demandez pas, c’est ainsi. Une petite ombre, des feuilles mortes qui virevoltent, un oiseau qui piafe et hop, vous vous tuez.

Sandra, elle, résiste. Elle se cache dans une maison avec d’autres personnes et ils s’engueulent avant de faire des erreurs pour que le scénario avance. Comme elle est enceinte, elle est pleine de bon sens mais plus grand monde l’écoute. Elle agace durablement John Malkovich qui joue très bien monsieur Ronchon.

Le film est tourné en flash-backs mais n’explique pas grand chose à part les petites névroses de l’héroïne. Susanne Bier, spécialiste du mélo à grosses larmes, tient la barque mais n’arrive pas à boucher les trous. C’est un faux film d’épouvante et une vraie passoire pour bons sentiments. Un vilain et grossier véhicule pour star en mal de reconnaissance. Ouvrez ouvrez la cage aux oiseaux et fuyez!

Avec Sandra Bullock, John Malkovich, Trevante Rhodes et Tom Hollander – netflix – 2018

Auteur: Le Z au Top

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.