Bien avant que le soleil se lève

Les enfants ont crié devant les cadeaux de Noel. Voilà trois grands dadais qui braillent avec classe devant la passion du rock’n’roll.

Screaming Kids appartient à ces groupes français qui réalisent leur rêve américain. Ce n’est pas dans le grand ouest américain qu’ils sont nés, mais du coté de l’est franchouillard! Cela dit, ils ne se sont pas privés d’inventer des riffs et des rythmes qui proviennent de cet âge d’or du rock. Quand la banane était à la mode. Quand les guitares étaient claires. Quand les chansons étaient anodines.

Créé en 1988 par Gilles Haezebrouck, le groupe a donc tourné, tourné et tourné. Il a eu des hauts et des bas et après des décennies d’existence, il y a une sorte de quintessence dans leur son. Le trio vit son rock’n’roll inspiré par les sources du mouvement.

Il y a de l’écho, de la rage, de l’attitude: on pense à Bill Haley comme à Dick Rivers. C’est le vieux mythe qui survit ici. Avec dignité et déférence. D’ailleurs ils aspirent d’autres genres avec deux jolies reprises: le heavy Black Dog de Led Zep ou le eighties Sweet Dreams d’Eurythmics.

Les gaillards sont autant à l’aise en anglais qu’en français. Ce petit EP remet les pendules à l’heure. Le rock old school ne peut pas mourir. Il semble indestructible. Et résolument moderne. Pour commencer tranquillement l’année…

screamingkids – 2018

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.