Between the earth & sky

Entre ciel et terre, on a trouvé un havre de paix et de beauté qui évidemment a des racines irlandaises, vertes et mélodiques. Bon voyage!

Lankum est le meilleur dépliant touristique pour aller faire un tour en Irlande. Ce que l’on entend dans leur second album, nous fait voyager pour pas cher chez nos voisins tout là haut, connus pour leurs bières, leurs coutumes et leurs traditions musicales!

Avec un harmonium, des violons et des cornemuses, le quatuor tout jeune de Lankum vous attrape par les oreilles: leur sens de l’harmonie est aiguisé. Ce sont des bardes modernes qui n’ont pas peur du rite et du folklore. Le premier titre est long mais il est prenant. Il joue sur le temps, la répétition et vous embarque comme dans un conte. Les frères Lynch et leurs copains ont presque un sens théâtral de la musique.

Il y a une mise en scène précise dans chacune de leur composition. C’est le fort des Irlandais, expressifs et peut être excessifs. Mais c’est aussi la raison pour laquelle le folk irlandais pourrait passer pour une leçon de rock ou même de punk.

Between the Earth & sky est un disque dense. D’une musicalité riche. Les voix y sont importantes tout comme les instruments. Comme le titre de l’album l’indique, il y a une recherche de la transcendance. Les musiciens dépassent l’exercice de style et caressent les mythes de la musique, de l’Irlande, avant de sortir des frontières. Il y a bien une sorte d’universalité qui se dessine dans les chansons existentialistes de ce groupe vert et étonnant. En tout cas, moi je m’en vais voir les billets pour Dublin où l’air (de musique) y semble nettement meilleur!

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.