Age Of

Dans la famille bidouilleur de génie, je voudrais l’Américain cool qui recycle, découpe et réactualise de vieux sons du passé!

Avec son nom imprononcable, Oneohtrix Point Never est une sorte de geo trouvetout de la musique électro. Son vrai nom, c’est Daniel Lopatin et c’est bien son humanité que l’on entend dans ce nouvel album qui fabrique des patchworks musicaux assez particuliers.

En tout cas, l’écoute de son disque relève de l’expérience. On imagine bien que le garçon a été à la pointe de l’avant garde en matière d’électro. De loin, cela ressemble beaucoup à de la musique de geek hermétique.

Pourtant si vous écoutez attentivement le disque vous entendrez un artiste ambitieux et des chansons mutantes et touchantes. Les répétitions et les échantillonages sont d’une douceur assez surprenante. C’est diablement baroque.

Le musicien a déjà travaillé sur des oeuvres cinématographiques. Cela se ressent dans l’ambition même du disque. Il monte une sorte d’opéra sonore, mouvementée, lyrique et spécialement immersif. Les sons sont particulièrement abstraits mais il y a ce petit quelque chose d’humain qui vient vous prendre aux tripes et qui vous ne lachent pas. L’idée d’un petit clavecin en début d’oeuvre ouvre la porte à des milliers de bricolages passionnants, un peu effrayants mais qui compose un ensemble cohérent absolument bluffant.

Pour info, le disque d’Oneohtrix Point Never nous réconcilie avec l’utilisation de l’autotune. Juste pour cela, on peut aimer cet album déroutant et spatial!

Warp – 2018

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.