Les Veuves

QUAND TU NE SAIS PAS DU TOUT CE QUE TU VAS VOIR MAIS COMME CA FAIT PRESQUE UN MOIS QUE T’ES PAS ALLÉ AU CINÉMA, TU PREND SUR TOI ET CA A PARFOIS DU BON !

LA SCÈNE D’OUVERTURE NOUS MET DIRECT DANS LE BAIN ET EN MOINS DE DEUX, LES VEUVES SONT VEUVES. C’EST EVIDENT, MAIS CA PREND GÉNÉRALEMENT PLUS DE TEMPS. ENTRE POLAR, POLITIQUE, ET DRAME. ET C’EST A SE DEMANDER COMMENT CES FEMMES FAISAIENT POUR NE RIEN VOIR DES ACTIVITÉS DE LEURS CONJOINTS.

SURTOUT QUAND A DÉFAUT D’UNE VIE DE RÊVE ELLES ONT ENCAISSÉES PAS MAL DE DECONVENUES. IL EST BIEN CONNU QUE L’ARGENT N’ACHETE PAS TOUT. MAIS CE N’EST QU’A LEUR MORT QU’ELLES VONT LE COMPRENDRE A LEUR DÉPENS. LES DETTES LAISSÉES ET ACCUMULÉES POUR CES FEMMES VONT LES MENER A UNE VIE QU’ELLE N’AVAIT PAS ENVISAGÉE.

QUAND ELLES PERDENT TOUT PAR LA FAUTE DE MARIS IRRESPONSABLES, QUAND ON LES MENACE DE REMBOURSER CE QUE LA BANDE A PERDU, IL NE LEUR RESTE QU’UNE SOLUTION POUR RENVERSER LA VAPEUR. UNE CONCLUSION QUE L’ON VOIT TRÈS VITE VENIR MAIS QUI MET UN PEU DE TEMPS (CETTE FOIS CI) A SE METTRE EN PLACE.

LES ACTEURS SONT TRES BONS, VIOLA DAVIS ET COLIN FARELL COMME TOUJOURS, DANIEL KALUUYA FAIT FLIPPER ET MICHELLE RODRIGUEZ TOUJOURS AUSSI GRINCHEUSE MAIS POUR LE COUP CA A DU SENS. ET LES AUTRES SONT TRES BONS AUSSI, RIEN A DIRE. UN OCEAN’S 9 QUI SE PROFILE AVEC PLUS DE DRAMATURGIE ET D’IMPLICATION SOCIAL. AVEC LE RÊVE D’UNE NOUVELLE VIE A PORTÉ DE MAINS. MAIS ON NE S’IMPROVISE PAS BRAQUEUR ET POUR DES FEMMES QUI NE CONNAISSENT PAS CE MILIEU, ELLES SONT PLUTÔT A L’AISE, JE DIS ÇA…..

LE RÉALISATEUR A VOULU TROP EN FAIRE ET CONSTRUIT SON FILM OU TOUT LES AXES SONT BIEN TRAITÉS MAIS A L’ÉQUIVALENCE. NE LAISSE AUCUNE PLACE A L’IMAGINATION. C’EST ASSEZ LINÉAIRE ET C’EST BIEN DOMMAGE. LE CÔTÉ FÉMINISTE NE PREND PAS LE PAS SUR LA POLITIQUE QUI NE PREND PAS LE DESSUS NON PLUS SUR LE SOCIETAL. IL Y A TROP A EXPLOITER POUR UN SEUL FILM. MAIS C’EST AUSSI UNE ADAPTATION DE SERIE TV « WIDOWS », CE QUI PERSONNELLEMENT ME PARAIT PLUS JUDICIEUX.

C’EST UN BON FILM, DANS LA LIGNÉE DE « THE TOWN » (OU TOUT AUTRE FILM DE BRAQUAGES) MAIS EN MOINS FÉROCE, ET OU L’ON SE POSE BIEN PLUS DE QUESTIONS, C’EST CERTAIN. ON NE RECONNAÎT QUE PARTIELLEMENT GILLIAN FLYNN QUI A CO-ECRIT LE SCÉNARIO, DANS L’AMBIANCE SOMBRE AVEC CETTE HISTOIRE DE FEMMES ET TOUJOURS CE PETIT TWIST MAIS LE FILM APPARTIENT BIEN A STEVE MCQUEEN DONT ON RECONNAÎT LE CARACTÈRE SOCIAL, A CROIRE QU’IL NE PEUT S’EN EMPÊCHER AU FIL DE SES FILMS.

L’ÊTRE HUMAIN EN VAUT-IL VRAIMENT LA PEINE OU EST IL VOUÉ A L’ECHEC QUE CE SOIT PERSONNEL OU PROFESSIONNEL. CE MONSIEUR A UNE BIEN TRISTE IMAGE DE SES PERSONNAGES, MAIS PEUT ETRE EST CE POUR MIEUX LES BOOSTER. ON ESPÈRE JUSTE QUE CES VEUVES VONT AVOIR « LES COUILLES D’ALLER JUSQU’AU BOUT » ET LUI PROUVER QU’IL A TORT.

AVIS AUX AMATEURS

Avec Viola Davis, Michelle Rodriguez, Colin Farrell et Elizabeth Debicki – 20th century fox – 28 novembre 2018 – 2h09

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.