La maison de pain d’épice

L’ancien chanteur élastique de L’affaire Louis Trio joue le crooner revenu de tout avec une classe toujours savoureuse. doué et sans ego démentiel, Hubert Mounier va sacrément nous manquer!

Hubert Mounier restera le chanteur de L’affaire Louis Trio. Il est donc attaché au succès eighties Chic Planète. On se souvient de lui pour sa banane extravagante et ses danses endiablées. On n’oubliera pas son goût pour le chant emprunté aux crooners américains.

Pourtant on doit aussi se souvenir que le groupe fut responsable d’un authentique chef d’oeuvre de la pop française, “Mobilis in mobile”. Un album concept d’une incroyable fraicheur qui continue de faire naviguer sur une mer mélodique d’une rare beauté.

On profite du nouvel album solo du chanteur pour le signaler. Ecoutez “Mobilis in mobile”! Mais attardez vous aussi sur “La maison de pain d’épice” qui propose elle aussi une visite agréable. Depuis “Le grand huit”, en 2001, Hubert Mounier a fait quelques disques sympathiques. Discret, il est motivé par Benjamin Biolay pour continuer à écrire. Il s’installe en Ardèche et s’adonne aussi à sa passion, la bédé.

Hubert Mounier est un excellent dessinateur et il le prouve avec ce disque, accompagné d’une bédé sur les soucis créatifs du chanteur.

Ses chansons sont toujours douces et de plus en plus aigres. Hubert Mounier se raconte à travers de jolis titres, parfois un peu stéréotypés, parfois percutants. Avec le dessin et la musique, il a réussi à se trouver une place (sa maison en pain d’épice). Elle est à l’ombre. Mais il a un point de vue particulier sur la pop française.

Sa modestie l’empêche peut être de rester à la lumière mais son savoir faire est éclatant. Il compose avec une simplicité qui fait la différence avec une production actuelle un peu trop sophistiquée. Mounier s’adresse à son auditeur comme à un vieux copain, au moment d’une confession.

Il a une tendre ironie et un sourire un peu triste. Trop sage, Hubert Mounier reste un artiste troublant. C’est fin et habile. C’est classique et sans prétention. La sobriété de Mounier est rassurante et très attachante.

Au bout du compte, sa maison en pain d’épice a plus de goût que l’on croit !

Naive – 2011

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.