I’m all ears

Il y a deux ans, ces deux adolescents faisaient preuve d’une maturité monstre. Une fois de plus, elles confirment qu’elles sont des fées de la musique actuelle!

I Gemini, premier effort du duo Let’s Eat Grandma, avait fait l’effet d’une claque avec deux ados qui compose une sorte de conte musical, angoissant, fascinant, diaphane. Un truc unique en son genre.

Le deuxième essai est du même acabit. Rosa Walton et Jenny Hollingworth sont encore des créatures bizarres, deux anglaises qui auraient trop écouté Bjork et tous les artistes expérimentaux de la planète. La bonne idée c’est qu’elle percute ce savoir à leur adolescence et leurs tendances pop.

Le résultat est pour le moins suprenant. Une fois de plus, la machine modifie les émotions mais les rend belles. Une fois de plus, on a un peu l’impression d’être dans un conte hard boiled où l’innocence cache et révèle un peu sa perversité. L’album est produit par David Wrench, un électron libre de la pop anglaise, amateur de curiosités.

Le trio nous sert donc des morceaux pop mais jamais standardisés. On entend tout ce que l’on reverait d’écouter à la radio. C’est intense, bien monté, bien senti. L’inspiration est partout. Le disque est un peu moins tête chercheuse que le précédent mais les filles sont plus grandes désormais.

C’est toujours leur imaginaire qui nourrit les chansons. On est donc entre modernité et folk. Les machines cotoient des instruments plus classiques. Le rêve se confond avec le cauchemar. Les ambiguités forment les contours d’une pop biscornue et passionnante. Mangeons grand mère! Festoyons avec ces deux chaperons rouge de la pop avant gardistes!

Transgressive – 2018

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.