High Water 1

C’est la guerre des clans ou quoi? D’un coté, Chris Robinson a monté son brotherhood pour défendre son blues de gentil allumé en sortant des albums tous les jours quasiment. De l’autre coté du rock sudiste, on croise Rich Robinson, le frangin qui se cache dans plusieurs projets pour sortir lui aussi des chansons comme un robinet qui fuit.

Les deux hommes sont toujours inspirés mais ne travaillent plus ensemble. L’ombre des Black Crowes ne fait que planer dorénavant. Pourtant Magpie Salute ressemble beaucoup au groupe des frères Robinson. D’abord il réunit des anciens comme le vénérable Marc Ford et le bassiste Sven Pipien. Eddie Harsch, pianiste des Crowes, est décédé au tout début de la formation.

Ensuit le chanteur, John Hogg, est un hurleur digne de Chris Robinson. La texture de voix. La façon dont il colle aux guitares, le bonhomme a du talent mais pas vraiment le charisme du céleste chanteur.

Si Chris est dans les vapeurs du blues rock, Rich affirme au fil de ses projets, une écriture plus simple, terre à terre. On est donc dans le riff rageur, la mélodie accrocheuse, l’acoustique rassurant et la voix qui porte. Mais ca ne soulève pas non plus l’enthousiasme.

On devine la joie de jouer ensemble mais on ne trouve pas de surprise ou de grande nouveauté. Tout le monde est à sa place. Le boulot est fait mais ca manque une peu de fougue. Le démon du rock est un peu diminué avec ces anciens corbeaux du bon vieux rock’n’roll houleux et dangereux.

Ce n’est jamais mauvais. Mais hélas, pas de surprise. On pourrait attendre un peu plus car les talents sont là. Cela tombe bien: une seconde partie est attendue dans quelques mois!

Provogue – 2018

Auteur: Le Z au Top

Partager cette chronique sur

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.