De l’enfer au paradis

On n’est pas dans l’univers de Dante mais dans les ritournelles sincères de Maéso, figure importante de Toulouse

Ce sont ces gars là que l’on aime avec une certaine tendresse. Maeso ne sera jamais au sommet de l’affiche mais sa dévotion à la musique force le respect. Musicien, il fait vivre l’activité musicale avec des idées simples et des connaissances dans la région de Toulouse.

Le rock qu’il défend est à l’image du bonhomme: très sympathique. Il n’en fera pas des tonnes. Il ferait presque penser à Francis Cabrel, le héros du coin et beaucoup plus intéressé par le rock qu’on ne le pense. L’humilité est à tous les étages dans cet album quasiment amical.

Maeso n’est pas passé loin de la mort. Cela lui a donné l’énergie d’écrire ce nouvel album. On entend bien ce coté essentiel et cathartique à son geste musical.

Ce que révèle ce disque qui touche un peu à tous les genres, c’est cet humanisme qui fait travailler Maeso. La musique est un plaisir à partager, une petite douceur capable de dire des choses plus profondes, l’air de rien, au bout d’un couplet!

Un type qui écrit cela ne peut pas être ignoré: “Ecoute les musiciens de rue que tu n’as jamais vus; ils t’apporteront le salut dans ton coeur l’imprévu”! Un petit coin de paradis en fait, cet album!

PH production – 2019

Auteur: Pierre Loosdregt

Partager cette chronique sur

1 Comment

  1. Merci pour l’article Un petit coin de paradis comme il est dit et tout un programme avec la scène !

    Post a Reply

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

IP Blocking Protection is enabled by IP Address Blocker from LionScripts.com.